Retrait de permis pour la ministre de l’Enseignement après deux alcootests positifs: "Je suis surpris de la tolérance de la société belge"

 

Marie-Martine Schyns, la Ministre de l’Enseignement cdH, faisait face ce matin aux chroniqueurs de l'émission C’est pas tous les jours dimanche.
La ministre de l’Education, qui subit un retrait de permis après deux alcootests positifs, a dit n’avoir jamais pensé à la démission après ces incidents. "Certains en ont parlé mais mon président m’a dit qu’il me gardait sa totale confiance parce que l’enjeu qui est là aujourd’hui, c’est de continuer à travailler avec les acteurs de l’école", a déclaré Marie-Martine Schyns.


Soutenue par une très grande majorité de la population et des élus politiques

La ministre est soutenue par une très grande majorité de la population et des élus politiques. Le chroniqueur et grand reporter Christophe Giltay affirme qu’il faut tourner la page parce que la ministre s’est excusée et que la société civile a estimé que c’était suffisant. Mais il a souligné tout de même qu’il était assez surpris par l’immense tolérance de la société belge par rapport à la consommation d’alcool au volant. "Moi, je trouve que madame Schyns a eu beaucoup de chance qu’elle n’ait pas eu affaire à une association contre la violence routière qui lui sorte des gens dont les enfants sont morts à la suite d’un accident provoqué par un chauffard qui était à 0,8 g d’alcool dans le sang. Je pense que là elle aurait été beaucoup plus mal. Dans d’autres pays, à mon avis, on aurait sorti une association de ce type", a expliqué Christophe Giltay. Et le chroniqueur de poursuivre: "Je vous dirais qu’on y a réfléchi et qu’on s’est dit : ‘comme la société a l’air relativement tolérante et qu’aucune figure politique majeure ne dise faut démissionner et qu’elle-même se soit excusée’. Ça semblait finalement suffisant", a précisé Christophe Giltay.

Vos commentaires

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

vidéos