En ce moment
 

Le politique est désormais piégé par internet et les réseaux sociaux: "La réflexion n'existe plus en politique, certains utilisent plus l'insulte que l'argument"

 

Invité sur le plateau de Pascal Vrebos, Louis Michel, député européen MR, a exprimé sa vision de la politique actuelle, influencée par les techniques de communication nouvelles. Pour lui, il n'y a plus aujourd'hui de vraie dynamique de confrontation et de contradiction.

Ce dimanche, Louis Michel était l'invité de Pascal Vrebos. L'animateur lui a demandé si il ne pensait pas que pour le moment, le pouvoir du politique ne se réduit pas à une peau de chagrin.


"Une obligation de l'immédiateté"

"Oui, je pense que vous mettez le doigts sur une de mes obsessions", confie Louis Michel. "Je le vis déjà depuis un certain nombre d’années. Avec une hyper médiatisation, des techniques de communication qui ont complètement changées, Facebook, internet – qui sont évidemment des outils magnifiques auxquels j’adhère – le politique est quasiment piégé dans une sorte d’obligation d’immédiateté." 


"A mon époque, on se tapait à coups d'arguments"

"La réflexion n’existe plus", constate le député européen. "D’une certaine manière, on oblige le politique, on le condamne à ne s’exprimer que dans des termes ou avec des opinions de convenance, qui ne blessent personne. Ce n’est pas mon cas, mais je suis encore de l’ancienne génération, l’époque où se tapait à coups d’arguments. A coups d’arguments et pas d’insultes !"


"Avant, on se respectait"

Louis Michel regrette une certaine époque. "Il y avait une vraie dynamique de confrontation et de contradiction. On se respectait. Aujourd’hui, parfois, j’ai l’impression que certains utilisent plus l’insulte que l’argument. Je ne vais pas citer de noms mais je pense par exemple que la manière dont le premier ministre a été traité au moment de son investiture et encore tous les jours maintenant, quand on s’attaque à l’homme, je trouve cela particulièrement dommage. Et ce n’est pas du tout parce que c’est mon fils."

Vos commentaires

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

vidéos