En ce moment
 

Chevalet avec woofer intégré, bouton Netflix, tournant sous Android: cette première TV OLED de Sony est étonnante et... coute le prix d'une petite voiture

Chevalet avec woofer intégré, bouton Netflix, tournant sous Android: cette première TV OLED de Sony est étonnante et... coute le prix d'une petite voiture
 

Peu de gens sont prêts à mettre 6.000€ pour une télévision. Et on les comprend. Mais si vos finances le permettent, cette TV, la première véritablement OLED de Sony, est l'une des meilleurs que nous ayons pu essayer. Mesurant 65" de diagonale, elle a occupé (tout la longueur de) notre commode durant deux semaines. Et on n'est même pas devenu aveugle…

Vous avez déjà forcément entendu parler de la technologie OLED, maîtrisée de main-de-maître par LG Display, qui a même brevetée une de ses technologies augmentant considérablement la durée de vie de ces dalles, l'un des points faibles jusqu'alors.

Si Samsung, ennemi juré de LG, ne veut pas en entendre parler pour ses téléviseurs, les autres marques se laissent tenter par l'OLED, la seule technologie qui permet des noirs vraiment (vraiment) noirs, et des couleurs sublimées.

LG Display vend ses dalles à prix d'amis à LG Electronics (qui en fait les télévisions OLED les plus vendues dans le monde), mais les vend également, un peu plus cher on l'imagine, à d'autres marques, comme Philips et Sony.

Pour voir ce que ça donne, on a testé le dernier modèle haut-de-gamme du fabricant japonais, qui a cessé de fabriquer ses propres dalles il y a quelques années, devenant 'assembleur' ; ce qui nécessite quand même de solides connaissances au niveau du design, de l'électronique et du traitement de l'image et du son.

sonytv014

65 pouces… parfait pour une commode

Quand j'ai accepté la proposition de test, je n'avais pas fait attention aux dimensions de ce téléviseur, décliné en deux tailles: le KD-55A1 (55 pouces) et le KD-65A1 (65 pouces). Bien entendu, c'est cette dernière taille qui nous a été livrée dans une gigantesque caisse de transport pour matériel audiovisuel professionnel, qui pèse finalement plus que la télévision en elle-même. Mais quand on sait qu'elle est vendue 6.000€, on comprend mieux pourquoi Sony Benelux la protège aussi bien.

Après avoir péniblement hissé la caisse dans ma chambre, j'ai du demander de l'aide (pour la première fois de carrière de testeur) pour la sortir de son écrin sécurisé et la placer sur la commode. 55 pouces, c'est la limite. 65 pouces (168 cm), il faut être deux. Comme ça vous le savez, au cas vous voulez transformer votre chambre en salle de cinéma.

Car effectivement, la télévision déposée occupe pratiquement toute la longueur du meuble suédois dans lequel je range mes vêtements. Soit 150 cm environ…

De quoi devenir aveugle ou avoir envie de vomir ? Même pas. Située au pied du lit, elle nous a diffusé du Netflix en Ultra HD durant deux semaines, sans nous procurer le moindre sentiment de malaise. Car l'image est d'une grande qualité, les couleurs naturelles, le rafraichissement optimal. On n'a pas osé brancher un décodeur Proximus TV, en revanche…

pied

Un pied ingénieux et enfin utile

Pour la largeur, il faut un meuble de minimum 60 cm, car la Sony KD-65A1 (qui peut bien entendu être fixée à un mur), est davantage conçue pour être déposée. Oubliez les pieds bizarres en plastique chromé à visser. Le constructeur japonais, qui reste le roi de la finition, a opté pour un mode 'chevalet', le pied fixé se dépliant jusqu'à un certain angle pour former un ensemble à la fois pratique et harmonieux. Un pied lesté de plomb afin d'assurer la stabilité. Ce serait dommage que le chat fasse basculer une télévision qui coûte le prix d'une petite voiture.

Mais ce pied n'est pas qu'un pied: il intègre la connectique ou range les câbles, et surtout, il s'occupe d'une partie du son de la télévision. En réalité, le 'woofer' qui s'occupe des basses. Les aigus sortent des petites enceintes dissimulées à l'arrière du téléviseur, dans une barre métallique horizontale très discrète. Sony a fait un gros effort sur cette partie audio, développant pour l'occasion son Acoustic Surface. Selon le constructeur, "l'écran entier résonne avec le son qui provient directement de l'écran lui-même". Pas très clair, mais la réalité est ce qu'elle est: c'est le meilleur son 'invisible' (intégré dans la structure) qu'on ait pu entendre sur un téléviseur. Tout l'ensemble du spectre est couvert et descend même sous les 100 Hz grâce au petit caisson présent dans le pied/chevalet. Du très bon travail, et surtout de l'espace et une prise de courant économisés en ne devant pas s'encombrer d'une barre de son ou d'un kit home cinéma.

sonytv005

Google sur votre télévision, LA bonne idée

Depuis quelques années, les télévisions Android se multiplient. C'est la première fois que je peux en tester une et comme je le pressentais, c'est très bon. Sony est l'un des rares constructeurs qui a l'intelligence de confier l'interface Smart TV à un spécialiste du genre, Google, qui débarque avec sa connaissance pointue de l'ergonomie, son paquet d'applications compatibles, et ses liens étroits avec votre smartphone.

Ce dernier peut en effet, à partir de nombreuses applications (galerie photos, YouTube, navigateur Chrome, Play Music), choisir de diffuser l'image et le son sur la TV, en appuyant sur le petit bouton 'cast' qui s'affiche dès que possible.

C'est en réalité la technologie 'Chromecast built-in' qui est intégrée, et on retrouve donc le principe de fonctionnement (mais pas l'interface) du Chromecast Ultra que nous avons essayé il y a quelques semaines.

On peut également y télécharger directement les applications Android compatibles, mais elles ne sont pas nombreuses, et pas toujours intéressantes, hormis bien entendu celles des fournisseurs de contenus vidéo.

On pense bien sûr à Netflix qui est préinstallé et bien intégré à la TV, y compris sur la télécommande (la télé est d'ailleurs 'recommandée par Netflix' officiellement). Mais aussi à Amazon Prime Video, Plex, etc…

sonytv009

Conclusion

Comme une Porsche ou une Ferrari, la télévision OLED de Sony, la KD-65A1, est surtout là pour faire rêver. A 6.000€, en effet, elle ne concerne pas grand monde, même si les prix de ces TV de luxe ont bien diminué au fil du temps.

Mais la qualité de l'image (les panneaux OLED achetés à LG Displays nous semblent aussi bien maîtrisés que par LG Electronics) et du son, la position de la TV (un mode chevalet intéressant qui intègre le woofer), l'utilisation du système d'exploitation de Google intelligemment intégré et… le simple bouton Netflix sur la télécommande, sont autant d'arguments qui nous donneraient presque envie de craquer. Presque.

Sans oublier le design et la qualité de la finition, toujours des priorités chez Sony…

Bref, la TV parfaite, mais qui coûte le prix d'une petite voiture.


 
 
 
 
 
 
 
 

Vos commentaires

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

vidéos