En ce moment
 

Les tumeurs cancéreuses bientôt détectées par des chiens renifleurs? "Ces plaies sentent mauvais"

Les tumeurs cancéreuses bientôt détectées par des chiens renifleurs?
 

Une étude expérimentale est à l’étude en ce moment à Paris. On se sert de chiens renifleurs pour détecter l’éventuelle présence de tumeurs du sein chez la femme. Une méthode de dépistage qui pourrait être utilisée à l’avenir dans les pays en voie de développement où les moyens médicaux plus classiques manquent cruellement.

Il s’appelle Thor et représente bien plus qu’un animal de compagnie. Derrière une porte interdite aux caméras, Thor s’entraine à chasser les cancers du sein, à l’aide d’une seule arme : son odorat.


Pour lui, c'est un jeu

"C’est son odorat qui lui dit "Là, il y a quelque chose que j’ai commencé à mémoriser. Je veux avoir mon objet de récompense, il faut que je me positionne", explique Jacky Experton, expert cynophile. "C’est un jeu."

Un jeu, mais aussi beaucoup de travail. 15 fois par jour, Thor se rend dans une salle d’examen où il s’entraine sur des centaines d’échantillons. A lui, de reconnaitre les odeurs émises par la tumeur.


Des odeurs émises par la tumeur

"Ces plaies sentent mauvais", explique Isabelle Fromantin, docteur en sciences à l’Institut Curie. "Par des expérimentations, on s’est rendu compte que certains composés volatiles odorants n’étaient sans doute pas liés à des phénomènes infectieux ou au métabolisme de chaque personne. Ils sont certainement émis par la tumeur elle-même."


Pas de contact avec le chien

Pour profiter de ce dépistage encore expérimental,  nul besoin d’entrer en contact avec les chiens. L’Institut Curie de Paris, initiateur de la recherche, fournit au malade du gel douche sans odeur et des pots de gel stérile. La patiente place alors le tissus sur son sein toute une nuit et le remet ensuite à l’Institut.

Si cette méthode douce de dépistage s’avère concluante, elle encouragera les femmes à se faire dépister régulièrement. Il viendrait aussi en aide aux pays sous-développés, peu équipés en matériel de dépistage.

 

 

 

Vos commentaires

Top Facebook

vidéos