Sur la base d'une analyse de l'ADM de la momie, vieille de plus de 5.000 ans, les chercheurs ont pu établir qu'Ötzi avait une prédisposition génétique aux maladies cardio-vasculaires et souffrait déjà d'un durcissement de ses artères quand il a été tué, selon les résultats de l'étude consultable mercredi sur le site du musée archéologique du Tyrol du sud, où sa dépouille est conservée.
 
"La preuve qu'une telle prédisposition génétique existait déjà au temps d'Ötzi est très intéressant pour nous", ont commenté l'antropologue Albert Zink et le bio-informaticien Andreas Keller, qui ont mené l'analyse.
 
"Cela indique que les maladies cardio-vasculaires ne sont en aucun cas liées essentiellement à un style de vie moderne. Nous sommes impatients d'utiliser ces données afin de pouvoir explorer la façon dont ces maladies se développent", ont-il ajouté, cités dans un communiqué.
 
Les scientifiques ont aussi réussi à déterminer que les ancêtres de l'homme des glaces avaient immigré du Moyen-Orient et disposaient du même héritage génétique que la population vivant aujourd'hui en Corse ou encore en Sardaigne.
 
Ils ont aussi confirmé qu'Ötzi avait les yeux marrons et les cheveux bruns, et qu'il était allergique aux produits laitiers.
 
La momie remarquablement bien conservée a été découverte le 19 septembre 1991 dans les Alpes à la frontière entre l'Autriche et l'Italie.
 
Les chercheurs ont pu établir jusqu'à présent qu'Ötzi a probablement été tué lors d'un combat à l'âge de 45 ans. S'il avait vécu de nos jours, il aurait porté des chaussures de taille 38. Avec 1,60 m et environ 50 kg, il était dans la moyenne des humains de son époque.