Comment les ados vivent le cancer d'un proche? "Je suis en colère parce que je trouve ça injuste"

Comment les ados vivent le cancer d'un proche?
Image Facebook: centre "Mieux être"
 

A l'approche de la grande soirée de clôture du Télévie de ce samedi nous nous intéressons au regard que portent les adolescents sur le cancer. Une maladie qui les touche directement ou indirectement par le biais d'un membre de leur famille ou d'une connaissance. Comment les adolescents se positionnent-ils face aux réalités parfois difficiles de cette maladie?

A la suite d'une rencontre avec deux oncologues de la Maison "Mieux être" du Grand Hôpital de Charleroi, des élèves de l'Athénée Royal Ernest Solvay de Charleroi ont pris leur plume et exprimé leur ressenti, leur angoisse et leurs espoirs par rapport au cancer. Leurs textes ont fait l'objet d'une exposition à la Maison "Mieux être" du Grand Hôpital de Charleroi à l'occasion de la journée mondiale contre le cancer en février dernier. Un recueil comprenant également des dessins se trouve désormais au sein des bibliothèques de l'école et de la Maison "Mieux-être" du grand hôpital de Charleroi (GHdC), un lieu de ressourcement pour les patients atteints de cancer.

Notre journaliste, Nathalie Pierard a rencontré Marie, 19 ans. Elle était toute jeune quand sa grand-mère a été emportée par un cancer. Une maladie qui suscite chez elle, de la colère. "Encore aujourd'hui j'ai appris que mon grand-père était atteint. Je ressens de la colère parce que cela me semble injuste. Tout ce que je veux faire, c'est de profiter de chaque moment avec ma famille parce que cela nous tombe dessus quand on s'y attend le moins".

Isabelle Sinapi est oncologue. Elle est allée à la rencontre des élèves. Elle expliquait leurs sentiments dans la matinale de Bel RTL: "On a eu des réactions assez diverses, beaucoup de réactions de colère et d'injustice par rapport aux ados qui avaient été eux-mêmes confrontés à un parent, un proche, etc. C'est difficile pour un ado de comprendre. Il y a beaucoup de révolte surtout. Mais voilà: les discussions étaient vraiment intéressantes, ouvertes et assez constructives. Le cancer est un mot qui fait peur. A côté de cela, il y avait pas mal de choses qui se mettaient en place. On y allait surtout dans le cadre de notre maison "Mieux être" et on leur a montré qu'on pouvait mettre aussi un accueil en place pour les patients et il n'y avait pas uniquement le côté dramatique associé à ce mot, même si cela reste toujours une épreuve difficile".

En 2014 (derniers chiffres disponibles) on a diagnostiqué en Belgique 353 nouveaux cas de cancers chez les enfants de 0 à 14 ans et 185 chez les 15 à 19 ans. Les cancers les plus courants dans ces tranches d'âges sont la leucémie, les lymphomes et les tumeurs du système nerveux central, intra-crâniennes et spinales. A titre de comparaison, en Belgique, tout âge confondu, on comptabilise 67.820 nouveaux diagnostics en 2014 . Les cancers des enfants et adolescents représentent donc moins de 1% des cancers diagnostiqués en Belgique.

Ce jeudi soir, RTL TVI vous propose à 19h45, le magazine "La vie devant nous: nos étoiles contraires belges". Sandrine Dans présentera une rencontre avec Emeline, Jeremy et Lydia, trois jeunes qui ont été confrontés à la maladie. Ils sont aujourd'hui en rémission et poursuivent leur rêve. Les frères Borlée et Quentin Mosimann y feront une apparition. Le magazine sera suivi à 20h20 par la diffusion en avant première de "Nos étoiles contraires", un film qui retrace l'histoire d'amour entre deux adolescents atteints par un cancer.

> Soutenez le Télévie: faites un don!

Vos commentaires

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

vidéos