Les négociations du Brexit débutent ce lundi: Londres veut un accord "comme aucun autre dans l'Histoire"

 

A savoir


Le Royaume-Uni ambitionne de sceller avec l'UE un accord "comme aucun autre dans l'Histoire", a déclaré lundi le ministre britannique du Brexit David Davis, à quelques heures de l'ouverture des négociations sur la sortie du Royaume-Uni du giron européen.

"La route est encore longue, mais notre destination est claire: un partenariat profond et spécial entre le Royaume-Uni et l'UE, un accord comme aucun autre dans l'Histoire", a-t-il dit, dans un communiqué publié avant son arrivée à Bruxelles.

Près d'un an après le référendum sur l'UE du 23 juin 2016, l'UE et le Royaume-Uni entament lundi des négociations destinées à définir les modalités du divorce.

Londres est supposé quitter l'UE fin mars 2019, soit deux ans après le déclenchement officiel de la procédure de sortie par la Première ministre Theresa May, le 29 mars.

"Aujourd'hui marque le départ de négociations qui façonneront l'avenir de l'Union européenne et du Royaume-Uni, et la vie de nos concitoyens", a souligné M. Davis dans le communiqué, souhaitant que "les deux parties en ressortent fortes et prospères".

"Alors que vont débuter ces négociations, je tiens à réaffirmer que le Royaume-Uni restera un partenaire dévoué et l'allié de nos amis à travers le continent", a-t-il assuré.

David Davis retrouvera lundi le négociateur en chef pour la Commission européenne, Michel Barnier, pour démarrer ces discussions destinées à détricoter 44 ans de mariage.

La première étape devra être consacrée à trouver un accord sur trois dossiers érigés en priorités par les 27: le sort des expatriés européens au Royaume-Uni et des Britanniques installés dans l'UE, la question de la frontière irlandaise, et le "règlement financier", c'est-à-dire le paiement par Londres de tous les engagements déjà pris au sein de l'UE.

Vos commentaires

Meteo et Mobilite

Suivez-nous sur Facebook

Les titres

Top Facebook

Vidéos

vidéos