En ce moment
 

Oeufs contaminés: les Pays-Bas en colère contre Denis Ducarme qui les a accusés d'être au courant depuis 2016

Oeufs contaminés: les Pays-Bas en colère contre Denis Ducarme qui les a accusés d'être au courant depuis 2016
 

Le secrétaire d'État néerlandais aux Affaires économiques, Martijn van Dam, a exprimé son "mécontentement" auprès du ministre belge de l'Agriculture, Denis Ducarme, a-t-il déclaré jeudi dans une émission télévisée néerlandaise. Denis Ducarme avait accusé mercredi les Pays-Bas d'être déjà au courant en novembre 2016 d'une contamination des œufs à l'insecticide fipronil. C'est faux, selon M. van Dam, qui souligne que le ministre belge a mal informé son parlement.


Un document confidentiel rendu public

Denis Ducarme s'est basé, selon Martijn van Dam, sur des documents néerlandais confidentiels. Ils ont depuis été rendus publics. Le secrétaire d'État a déclaré à la télévision néerlandaise avoir reproché au ministre belge ses accusations, expliquant qu'il n'était pas bon de se pointer du doigt mais qu'au contraire, cette crise requérait une bonne collaboration. "Nous avons également convenu de ce que nous allons faire à l'avenir." 


Un tuyau anonyme avait bien été envoyé à propos d'une utilisation du fipronil, mais dans des écuries

La ministre néerlandaise de la Santé publique, Edith Schippers, s'exprimait dans le même programme télévisé. Les deux politiques néerlandais ont écrit jeudi une lettre à leur parlement en réaction aux accusations belges. Ils y expliquent qu'un tuyau anonyme avait bien été envoyé à propos d'une utilisation du fipronil, mais dans des écuries, sans référence à des œufs. Le Bureau d'évaluation des risques et d'enquête (BuRo) de la Nederlandse voedsel- en warenautoriteit, homologue néerlandais de l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca), a examiné l'information et conclut qu'il n'existait "aucune menace" pour la santé publique.

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos