SOS Racisme a demandé vendredi devant le Conseil d'Etat que la gratuité des musées et monuments nationaux accordée aux jeunes Européens et résidents en Europe de moins de 26 ans soit étendue aux touristes et étrangers en situation irrégulière du même âge.

"Demander aux jeunes de présenter leur titre de séjour aux caisses des musées, c'est une curieuse manière de promouvoir l'accès à la culture et au patrimoine culturel français!", a plaidé l'avocate de l'association, Me Hélène Masse-Dessen.

De surcroît, "le temps de travail que cela représente pour le personnel des caisses des musées est sans rapport avec le bénéfice que cela peut rapporter", a-t-elle ajouté.

Le rapporteur public Delphine Hedary a en revanche estimé que la requête de SOS Racisme devait être rejetée.

Mme Hedary a notamment souligné que "le droit européen n'imposait pas un traitement égalitaire entre les ressortissants de l'UE et ceux qui ne le sont pas". Elle a aussi considéré que faire payer l'entrée d'un musée ne portait pas atteinte à un droit fondamental.

Le Conseil d'Etat rendra sa décision dans les prochaines semaines.

Même s'il n'est pas fait droit à sa demande, SOS Racisme estime avoir déjà remporté une victoire en 2009, lorsque la gratuité des musées décidée en avril pour les Européens de moins de 26 ans avait été étendue quatre mois plus tard à tous ceux de cette tranche d'âge résidant dans l'UE, quelle que soit leur nationalité.

La décision initiale avait suscité la colère de l'association de lutte contre le racisme, du fait de la "discrimination" qui, selon elle, en résultait.