En ce moment
 

"The French Elvis is dead": voici comment la presse américaine a traité le décès de l'idole

 

Johnny était une icone dans la francophonie mais sa notoriété avait dépassé les frontières linguistiques. La presse américaine, elle aussi, a rendu hommage au chanteur comme l’explique Ramzi Malouki, le correspondant de RTL à Los Angeles.

Même si Johnny Hallyday n’a jamais été une véritable star aux Etats-Unis, la presse américaine lui rend hommage. Que ce soit le Wall Street Journal, le Chicago Tribune ou le New York Times, ils titrent tous de la même façon : the French Elvis, l’Elvis français, est mort.

Johnny Hallyday et Los Angeles, c’est une grande histoire d’amour. Le rockeur a toujours rêvé d’y vivre, dans la cité des Anges. Il a même fait construire une maison dans les collines de Pacific Palisades et ses filles sont scolarisées au Lycée Français de Los Angeles. Entre les virées en moto avec ses amis d’enfance, qui venaient souvent lui rendre visite et les dîners, une fois par semaine, dans les restaurants de Malibu, Johnny Hallyday menait finalement une vie de famille paisible, loin des paparazzi. C’est également ici que Johnny a eu ses premiers problèmes de santé, c’était en 2009. Il avait été à l’époque hospitalisé. Mais même à Los Angeles, Johnny n’a jamais laissé la musique de côté, d’ailleurs il répétait ses tournées avec ses musiciens dans un studio de la San Fernando Valley. Johnny Hallyday qui a raconté à ses débuts que son père était américain a justement vécu pleinement son rêve américain.

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos