Des détails sur la détention des trois jeunes femmes émergent au grand jour. "Et ce n'est que le sommet de l'iceberg. Cette enquête sera très longue", a déclaré la porte-parole de la police de Cleveland, Jennifer Ciaccia, sur la chaîne de télévision CNN sans donner plus de détails.

 

Attachées à des chaînes et des cordes

Pourtant plusieurs informations filtrent déjà grâce notamment aux indices récoltés sur place. Les équipes du FBI et de la police scientifiques passent au peigne fin la maison d'Ariel Castro et le chef de la police locale Michel McGrath a laissé s'échapper un premier détail troublant: "Nous avons la confirmation qu'elles étaient attachées et nous avons retrouvé des chaînes et des cordes dans le couloir", a-il-déclaré sur la chaîne de télévision NBC. Du côté des perquisitions, le jardin du suspect va fairer l'objet de fouilles. la police a constaté que de la terre avait été retournée il y a peu.

 

Une quatrième femme?

Les premiers récits des jeunes femmes donnés aux enquêteurs et à leurs proches livrent des éléments troublants. Selon la chaîne de télévision FOX qui tiendrait l'information d'une source policière, Michele Knight aurait expliqué à la police qu'au moment de son kidnapping, une autre femme se trouvait déjà dans la maison. Un jour à son réveil, celle-ci avait disparu sans aucune explication.

 

Naissances et grossesses multiples?

Tout aussi inquiétant, la chaîne de télévision locale NewsChannel5 fait état d'au moins 5 naissances durant la longue détention des jeunes femmes. Le sort d'un de ces bébés est connu. Amanda Berry est en effet devenue maman d'une petite Jocelyn, libérée de la maison avec les trois autres jeunes femmes. L'une des victimes aurait souffert de 3 fausses couches, dues à une malnutrition. La police n'a pas souhaité confirmer l'information concernant ces grossesses multiples. Mais le chef de la police locale, M. McGrath a également souligné que les captives n'étaient autorisées que "très rarement" à sortir dehors. "Elles étaient relâchées dans l'arrière-cour de temps en temps je pense", a-t-il déclaré.
 


Portrait troublant du suspect principal: Ariel Castro

Les proches d'Ariel Castro sont aujourd'hui consternés de découvrir que leur ami fait la une des journaux et qu'il est accusé d'être l'auteur principal de ces crimes. La chaîne de télévision locale de l'Ohio, NewsChannel5 a rencontré et interviewé plusieurs de ces connaissances qui décrivent leur ami comme quelqu'un de banal, mais qui avait parfois un comportement étrange.

Castro jouait dans un groupe de musique, appelé Latin band Grupo Kanon. Les membres de son groupe avaient bien noté qu'il refusait systématiquement de se produire trop loin ou de s'absenter une seule nuit de sa résidence, mais ils attribuaient cela au fait qu'il n'aimait pas dormir loin de chez lui. Aussi, alors qu'il transportait des équipements visiblement trop lourds pour lui, il aurait une fois refusé avec véhémence l'aide proposée par le reste de son groupe pour l'aider à transporter le matériel à l'intérieur de son habitation.

 

"Drapeau rouge, drapeau rouge"

Castros Juan Perez, un ami de longue date, expliquait hier soir sur NewsChannel5 que son copain avait parfois un comportement bizarre mais qu'il ne l'aurait jamais suspectés de tels faits. "Maintenant je repense à beaucoup de moments et et je me dis, drapeau rouge, drapeau rouge, quelqu'un aurait dû dire quelque chose. Je me sens honteux de n'avoir rien remarqué", regrette-t-il.

Les trois frères soupçonnés de l'enlèvement et de la séquestration des femmes devaient être à nouveau interrogés et formellement accusés ce mercredi soir.