La Maison Blanche a indiqué vendredi avoir demandé à YouTube d'examiner la vidéo au contenu anti-islam qui a provoqué une vague de violences anti-américaines dans le monde arabo-musulman, afin de s'assurer qu'elle ne violait pas les conditions d'utilisation du site.

"Nous avons contacté YouTube pour porter la vidéo à leur attention et leur demander de déterminer si elle violait leurs conditions d'utilisation", a déclaré à l'AFP Tommy Vietor, porte-parole du Conseil de sécurité nationale, cabinet de politique étrangère du président Barack Obama.

Plus tôt vendredi, le porte-parole de la Maison Blanche Jay Carney avait fait valoir que la diffusion de cette vidéo, censément extraite d'un film anti-islam intitulé "L'innocence des musulmans" ne pouvait pas être interdite par le gouvernement, car protégée par le premier amendement de la Constitution américaine, qui sanctuarise la liberté d'expression.

"Protéger la liberté d'expression, même pour les paroles choquantes, constitue un principe fondamental de notre démocratie", avait expliqué M. Carney. "Mais nous pouvons quand même dénoncer et condamner ce que nous trouvons choquant. Et nous avons été clairs sur ce point dans le monde entier, ainsi qu'ici aux Etats-Unis", avait-il ajouté.