La princesse Hajah Hafizah Sururul Bolkiah, 32 ans, et Pengiran Haji Muhammad Ruzaini, 29 ans, se sont unis officiellement jeudi, après la signature du contrat de mariage. Mais la cérémonie de dimanche marque le point fort d'une semaine de festivités, dans ce petit sultanat de 350.000 habitants situé dans le nord de l'île de Bornéo et qui doit son importante richesse à ses réserves en hydrocarbures.

 

Une robe inscrustée de cristaux et rebrodée de fils d'argent 

La mariée, vêtue d'une robe beige inscrustée de cristaux et rebrodée de fils d'argent, est entrée dans la salle du trône accompagnée de seize gardes portant les lances et les boucliers d'apparat. Elle a été rejointe, devant quelque 3.000 invités, par le marié, visiblement tendu, vêtu d'un ensemble d'or et de brocart. Parmi les invités figuraient la Premier ministre thailandaise Yingluck Shinawatra, le président des Philippines Benigno Aquino et le Premier ministre cambodgien Hun Sen.

 

Geste symbolique sur le front de la mariée

Le sultan, Hassanal Bolkiah, a pris la main de l'époux et l'a placée sur le front de sa fille, un geste symbolisant la bénédiction et l'affection dans la culture du sultanat. Des fleurs en cristal, avec un oeuf accroché à chaque tige, avaient été placées près du couple, pour leur souhaiter un mariage fertile. La cérémonie religieuse a duré une vingtaine de minutes, avant que le couple salue le sultan et les membres de la famille royale. Un banquet d'Etat est prévu dans la soirée.

 

Un Etat réputé pour son absence de vie nocturne 

La pompe et la magnificience d'un mariage royal est une distraction rare dans ce petit Etat, réputé pour son calme et l'absence de vie nocturne. L'alcool y est interdit.

Le sultan, 66 ans, a cinq fils et sept filles, issus de trois unions. La princesse Hajah Hafizah Sururul Bolkiah est la cinquième de ses enfants et travaille au ministère des Finances. Son mari est fonctionnaire au bureau du Premier ministre.