Six hommes armés à bord d'une camionnette ont intercepté la voiture des deux touristes qui circulaient entre la station balnéaire de Taba et celle de Dahab, et les ont forcés sous la menace des armes à monter avec eux, a-t-elle précisé. Un responsable de la police a indiqué que la femme était une Norvégienne de 31 ans. La police avait d'abord affirmé qu'il s'agissait d'une Belge. Le ministère norvégien des Affaires étrangères a confirmé qu'un ressortissant norvégien avait été enlevé vendredi dans le Sinaï, tout en refusant de fournir des précisions sur la personne enlevée et sans dire s'il s'agit d'un homme ou d'une femme.

 

Kidnapping de plus en plus fréquents

Les enlèvements d'étrangers se multiplient depuis deux ans dans le Sinaï, en raison de la détérioration de la sécurité après la révolte qui a fait chuter le régime de Hosni Moubarak début 2011. Les périodes de détention ne durent d'ordinaire pas plus de 48 heures. Les kidnappeurs réclament en général la libération de proches détenus par la police.
 
De nombreuses ambassades déconseillent formellement à leurs ressortissants de se rendre dans cette région troublée sauf motif professionnel impérieux, ou de se cantonner aux grandes stations balnéaires qui jalonnent la côte.
 
Israël a appelé à plusieurs reprises ses ressortissants à ne pas se rendre dans le Sinaï de crainte d'attentats. L'enlèvement de vendredi ne semble pas toutefois pas être politiquement motivé. Des sources tribales dans la région ont en effet indiqué que les Bédouins voulaient échanger les deux touristes contre des proches emprisonnés.
 
Le 7 mars, un couple de Britanniques a été enlevé par des Bédouins avant d'être rapidement relâché suite à des négociations avec les services de sécurité.