En ce moment
 

Spectacle étonnant à Rixensart: "Une centaine de cigognes" ont passé la nuit sur les toits des maisons

 

Spectacle étonnant, mardi soir à Rixensart. Environ une centaine de cigognes ont décidé de passer la nuit sur les toits des habitants de cette ville du Brabant wallon, à la frontière avec Overijse, en Brabant flamand.

C'est Benoit, entre autres, qui a contacté la rédaction de RTL info via le bouton orange Alertez-nous. "Vers 20h, mardi, je passais en voiture dans une rue à Rixensart, et j'ai aperçu ce que je pensais être un héron".

Notre témoin s'arrête et sort son téléphone. "En réalité, c'étaient des cigognes. Les gens sortaient tous dans la rue pour les apercevoir, elles étaient en train de se poser sur les toits des maisons".

Vers 22h30, "elles ne bougeaient plus, elles étaient sur une patte, elles dormaient". Détail amusant: elles n'ont pas su choisir entre la Flandre et la Wallonie, "elles étaient sur les toits des deux côtés de la frontière linguistique", plaisante-t-il. 

Benoit a demandé à quelques riverains de le prévenir quand les oiseaux quitteraient leur étape belge. "Vers 6h, elles étaient toujours là. Et à 6h15, dès le lever du soleil, elles sont toutes parties". 

Thierry, de Rosières, nous a également envoyé trois jolies photos: 



 

Les photos de Benoit :

 
 
 
 
 

Rejoignaient-elles déjà l'Afrique?

Il existe plusieurs espèces de cigognes: les deux plus connues étant la Cigogne blanche (Ciconia ciconia), et dans une moindre mesure la Cigogne noire (Ciconia nigra). Visiblement, dans notre cas, il s'agit de cigognes blanches. Son plumage est principalement blanc, avec du noir sur les ailes. Les adultes ont de longues pattes rouges et un bec rouge long et droit, et mesurent en moyenne 100 à 115 cm du bout du bec au bout de la queue, avec une envergure comprise entre 155 et 215 cm.

Les Cigognes blanches quittent leur aire de reproduction d'été en août et septembre en Europe, s'envolant vers le sud pour rejoindre l'Afrique. Plutôt solitaires lors de la nidification, elles se montrent particulièrement grégaires pour la migration. Elles passent l'hiver dans la savane du Kenya et d'Ouganda, au sud jusque dans la province du Cap, en Afrique du Sud. Dans ces quartiers d'hiver, elles se rassemblent en grands groupes qui peuvent dépasser le millier d'individus. Certains oiseaux partent vers l'ouest, dans l'Ouest du Soudan et du Tchad, et peuvent rejoindre le Nigeria. Au printemps, les oiseaux reviennent vers le nord et passent par le Soudan et l'Égypte de février à avril. Ils sont de retour en Europe vers fin mars et avril, après un trajet moyen de 49 jours, alors que le périple d'automne est accompli en 26 jours environ. Le vent arrière ou la rareté de la nourriture et de l'eau augmentent la vitesse moyenne du vol.

Ces échassiers se nourrissent de grenouilles, d'oisillons, de lézards, de petits rongeurs, d'écrevisses, etc.

Les espèces migratrices comme la Cigogne blanche et la Cigogne noire volent en planant, ailes étendues et immobiles, utilisant les courants chauds aériens pour les soutenir sur de longues distances. Ces courants ne se formant qu'au-dessus des terres, ces oiseaux migrateurs doivent franchir la Mer Méditerranée en ses points les plus étroits comme le font les rapaces.

Vos commentaires

Meteo et Mobilite

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

vidéos