En ce moment
 

Waterloo ne veut pas de l'arrivée d'un supermarché Lidl: "La première vue que vous allez avoir, c’est ce bâtiment en entrée de ville"

Waterloo ne veut pas de l'arrivée d'un supermarché Lidl:
 

L'échevin de l'urbanisme de Waterloo conteste vivement l'arrivée d'un supermarché Lidl sur son territoire, malgré un permis en bonne et due forme. Cédric Tumelaire compte aller devant le conseil d'Etat car selon lui, le marché dans cette région est saturé. Christophe Clément et Benjamin Vankelst l’ont rencontré pour le RTLINFO 13H.

Le supermarché doit s’implanter à l’entrée de Waterloo, en lieu et place du magasin "Cuir Center". Un bâtiment de 2500 mètres carrés au total, que l’échevin de l’urbanisme imagine très mal à cet endroit. "Il va être relativement vitré, donc la première vue que vous allez avoir, c’est ce bâtiment d’une enseigne alimentaire en entrée de ville. Vous aurez aussi des camions qui vont devoir rentrer pour venir charger leurs livraisons tous les jours", explique l’échevin de l’urbanisme.

Le territoire communal accueille déjà 14 enseignes alimentaires. Une offre suffisante, estime la commune. "Imaginez tous ces frigos", dit Sugaur Chowdury, un riverain dont la terrasse est située à quelques dizaines de mètres à peine du futur magasin. "Nous ne sommes pas d’accord que Lidl vienne ici, parce que c’est juste derrière notre maison. Ce sera très bruyant, avec toutes ces machines et ces camions de livraison". "Ce serait Carrefour, Delhaize, ce serait la même chose. Ce n’est pas une question de marque, c’est une question pratique, c’est un quartier relativement calme", explique Léon Crespin, un autre riverain.

"On n’a rien contre Lidl, je fais mon shopping chez Lidl aussi, comme beaucoup de personnes. Que ce soit Lidl ou un autre, notre réaction aurait été exactement la même", ajoute l’échevin.

Le géant allemand du hard discount obtiendra-t-il gain de cause ? Plusieurs avis négatifs ont été rendus, mais le ministre wallon de l’économie a octroyé le permis. Une décision que la commune et plusieurs riverains vont contester devant le conseil d’Etat.

Vos commentaires

Top Facebook

vidéos