Alerte levée au parlement européen: une tronçonneuse et une arme dans le véhicule du suspect

 
Alerte à la bombe

L'homme appréhendé lundi matin dans le cadre de l'alerte à la bombe qui a nécessité l'évacuation de trois bâtiments du Parlement européen à Bruxelles est un ressortissant slovaque de 32 ans, indique le parquet bruxellois. Une arme à feu et une tronçonneuse ont été découvertes dans son véhicule.

Trois bâtiments administratifs de la rue Montoyer, liés au Parlement, ont été évacués ce lundi peu avant midi. En cause, comme lors de l'intervention à l'ambassade américaine un peu plus tôt, la présence d'un véhicule suspect. "A 6h30 du matin, un homme visiblement ivre a été repéré par des policiers, il a été arrêté, et après interrogatoire, il a expliqué qu’il avait abandonné un véhicule aux alentours du quartier européen avec des armes et des engins explosifs", explique notre journaliste Sébastien Rosenfeld sur place.

L'homme était habillé en tenue militaire. Il est de nationalité slovaque et a 32 ans. Il avait déclaré qu'il voulait rencontrer le président européen.


Une tronçonneuse et une arme dans la voiture

La police et les démineurs de la Défense se sont rendus sur place. "Il a fallu déployer un certain nombre de policiers pour essayer de retrouver ce véhicule, des bâtiments ont été évacués par prudence, comme le parlementarium où il y a une exposition avec des visiteurs tout au long de l’année. Finalement vers 11h30-12h, on a retrouvé ce véhicule", ajoute notre journaliste.

A l'intérieur, une arme et une tronçonneuse, indique l'Agence Belga. Comme ce ne sont pas des engins explosifs, le périmètre a pu être levé.

 

Un mandat d'arrêt délivré pour menace d'attentat et détention d'arme prohibée

L'individu de 32 ans a été interpellé et risque gros. "Il a été interpellé et emmené pour être entendu", explique le parquet. "Il ne s'est à aucun moment montré agressif. Une clé de voiture a été trouvée sur lui. Son véhicule était garé rue Montoyer. Ses déclarations ayant été jugées peu claires".  Il a été présenté à un juge d'instruction et le parquet a requis un mandat d'arrêt pour menace d'attentat, détention d'arme prohibée et détention d'arme à feu nécessitant une autorisation.

 

 

Vos commentaires

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

vidéos