En ce moment
 
 

Instituteur pédophile arrêté 3 ans après les faits: le "juge allait bientôt prendre sa retraite et manifestement ne suivait pas le dossier de près"

 
 

Sombre affaire de pédophilie à Watermael-Boisfort où la justice semble avoir tardé à réagir. Le suspect, un instituteur maternel, est suspecté d'attouchements sur des élèves d'une école de la commune bruxelloise. Les faits remontent à 2010-2011, mais ce n'est que 3 ans plus tard que l'homme a été arrêté, après avoir abusé de ses nièces.

Tim C. était instituteur dans une école maternelle de Watermael-Boisfort. En 2010, puis en 2011, il commet plusieurs agissements à caractère pédophile sur trois de ses élèves. "Dans un premier temps, c’étaient des gestes qui se limitaient à un bisou sur la bouche, à ce genre de choses, mais déjà complètement déplacé. Et puis par la suite se sont devenus des attouchements plus précis. Dès que les parents ont été informés par les enfants de ce qui se passait, au travers de mots d’enfants ils ont compris qu’il y avait une vraie difficulté, ils ont dénoncé les faits immédiatement à l’école", explique Laurent Kennes, avocat des parties civiles au micro de Mathieu Langer pour RTL TVI.


"Nous avons interpellé à de multiples reprises le juge d’instruction"

Très vite la direction de l’école le démet de ses fonctions, mais pendant plusieurs années, ses agissements passeront inaperçus aux yeux de la justice, malgré la plainte des parents déposée fin 2011 et malgré les rapports d’expertise alarmants. "Nous avons interpellé à de multiples reprises le juge d’instruction sans que cela n’apporte finalement rien. On a écrit des courriers au procureur du roi et au juge qui était un juge qui malheureusement allait bientôt prendre sa retraite et qui manifestement ne suivait pas le dossier de près", ajoute Me Kennes.


Un nouveau juge d'instruction nommé

Cette négligence permettra à l’instituteur de 28 ans de rester en liberté, mais durant l’été 2014, il commettra de nouveaux agissements et cette fois sur deux de ses nièces, deux nouvelles victimes qui auraient pu être épargnées. Un nouveau juge d’instruction ordonne alors un examen psychiatrique complémentaire, celui-ci est sans appel, Tim C. est enfin placé sous mandat d’arrêt. "Le 12 novembre 2014, Tim C. a été placé sous mandat d’arrêt. Il est toujours en détention préventive. En février 2015, le parquet a demandé son renvoi au tribunal correctionnel", a indiqué dans un communiqué le parquet du procureur du Roi de Bruxelles

Son audience est attendue le 17 avril prochain. En attendant, l’instituteur risque de 10 à 20 ans de prison.


 

Vos commentaires