Attentat dans le métro à Bruxelles: une vingtaine de morts, une centaine de blessés

Attentats%2520%25C3%25A0%2520Bruxelles%253A%2520explosion%2520dans%2520la%2520station%2520de%2520m%25C3%25A9tro%2520Maelbeek
Attentats%20%C3%A0%20Bruxelles%3A%20les%20derni%C3%A8res%20infos%20en%20direct%20de%20la%20station%20Maelbeek
Attentats%2520%25C3%25A0%2520Bruxelles%253A%2520des%2520usagers%2520t%25C3%25A9moignent
Charles%2520%25C3%25A9tait%2520dans%2520le%2520m%25C3%25A9tro%2520lors%2520de%2520l
Ce%2520qu
573984,573982,573959,573967
 

Le parquet fédéral confirme que les trois explosions de ce matin, deux à l’aéroport de Zaventem et une dans la station de métro Maelbeek, sont des attentats terroristes. La section anti-terroriste du parquet fédéral a saisi un juge d’instruction spécialisé en matière de terrorisme. La bombe qui a explosé dans une rame de métro en station Maelbeek, près du quartier européen, a fait, selon un bilan provisoire, une vingtaine de morts et une centaine de blessés.

La Stib confirme qu'une explosion s'est produite mardi vers 09h11 dans une rame de métro qui se trouvait à l'arrêt à la station Maelbeek, en direction d'Arts-Loi. Le bilan, provisoire, est effroyable. L'explosion a tué une vingtaine de personnes. IL a fait plus d'une centaine de blessés. Le bourgmestre de Bruxelles-Ville, M. Mayeur, a évoqué des "chiffres provisoires": il y aurait 106 blessés, dont "17 graves, 23 fortement atteints et 66 plus légèrement mais en état de choc important". "Probablement, car la situation dans le métro est chaotique et la police scientifique doit faire un travail important pour identifier les victimes. Ce sera un travail long et difficile", a insisté M. Mayeur.  

Des gens ont dû quitter des rames de métro arrêtées dans les tunnels, en pleine obscurité. Une rame a été complètement déchiquetée par l'explosion, témoignant de la violence de la déflagration. Une quinzaine de personnes blessées recevaient des premiers secours à l'extérieur de la station de métro Maelbeek, d'où s'échappait un nuage de poussière et une odeur de brûlé, située à 300 mètres de la Commission européenne. Parmi ces blessés, qui se trouvaient au sol devant la sortie de la station Maelbeek, plusieurs avaient le visage en sang, certains étaient en larmes. De nombreux véhicules de police, d'ambulances et de pompiers affluaient sur place. "Il y a des blessés. Il y a des morts. Je ne sais pas combien", a dit un policier, qui escortait une femme dans le périmètre de sécurité. 

 


Témoins de Maelbeek: " On est sorti en courant"

Plusieurs personnes restaient encore bloquées dans la station de métro Maelbeek, avait indiqué vers 12h45 la ministre de la Santé publique Maggie De Block. De nombreux blessés, qui présentaient pour la plupart des brûlures, avaient été transportés au centre des grands brûlés de Neder-Over-Heembeek. "L'identification n'est pas prioritaire pour l'instant. Nous devons d'abord prendre soin des blessés", avait indiqué Mme De Block.


Porte-parole des pompiers: "L'intervention la plus grave en 40 ans de service"

"J’ai plus de 40 ans de service, mais je dois dire que cette intervention est de loin la plus grave. On a cru qu’il y avait eu 2 ou 3 explosions parce que les stations de métro ne sont pas très éloignées l’une de l’autre et l’explosion s’est ressenti très fort dans les stations en amont et en aval. Pour vous dire, les murs du parking Loi qui se trouvent à proximité, ont tremblé et certains se sont effondrés vu la violence de l’explosion. C’est pour vous dire que c’était une très grosse explosion", a déclaré le porte-parole des pompiers de Bruxelles Pierre Meys.


"En plus de 40 ans de service, cette intervention est la plus grave"

 

metro
Photo envoyée à la rédaction par Alain I.

Un voyageur: "En arrivant à la station Maelbeek, une déflagration, des vitres tombent sur mes jambes, plus de lumière, la fumée, les cris..."

Un voyageur,  Charles Declerq, prêtre et critique cinéma à RCF, présent dans une rame qui a croisé la rame visée par un attentat, juste au moment de l'explosion, a témoigné sur Facebook.

"J'étais tranquillement en route pour la vision presse de Batman vs Superman au Heysel, étant monté dans la première voiture de la rame de métro de toute justesse... quand, en arrivant à la station Maelbeek, une déflagration, des vitres tombent sur mes jambes, plus de lumière, la fumée, les cris...", témoigne le journaliste sur Facebook.

"Le chauffeur arrive après deux minutes, avec une lampe et fait sortir les passagers par l'emplacement où il y avait une fenêtre... À terre, je vois des passagers recroquevillés, que l'on discerne à peine. On pourrait écraser des gens dans la fuite... Dans la station Maelbeek, tout est noir, rempli de fumée bleue... Une dame crie : "il y a une sortie par ici". Dans la cour, des gens ensanglantés, mais ce ne sont pas de grands blessés apparemment, ce sont ceux qui ont pu sortir", a-t-il ajouté.


Charles était dans le métro lors de l'explosion: "Ca dure quelques secondes, mais on a l'impression que ça dure beaucoup plus"


Tous les transports publics à l'arrêt dans Bruxelles

Tous les immeubles de la rue de la Loi ont été évacués après l'explosion. La police a fermé l'accès au rond point Schuman et la rue de la loi est longtemps restée fermée avant d'être rouverte dans l'après-midi. Toutes les stations de métro et pré-métro ont été évacuées et fermées également après l'attentat. Tous les bus et tram sont rentrés au dépôt. Donc, concrètement, le réseau de transport public bruxellois s'est retrouvé TOTALEMENT À L'ARRÊT après les attentats.

Les grandes gares bruxelloises avaient elles-mêmes été évacuées. Tous les trains internationaux Eurostar et Thalys étaient aussi annulés.


Trafic ferroviaire minimum vers 16h

La circulation des trains a repris de manière limitée vers 16h à Bruxelles, sauf dans les gares de Bruxelles-Schuman, Bruxelles Luxembourg et celle de l'aéroport de Bruxelles-National. Une foule de navetteurs se pressaient devant les gares du Midi, Centrale et Nord pour tenter d'obtenir un train de retour pour la Flandre et la Wallonie. Les contrôles à l'entrée de ces gares provoquaient d'immenses files.

Longtemps bloquée, la rue de la loi a été rouverte à la circulation, de même que certains tunnels, dans l'après-midi.


Charles Michel: "Ce que nous redoutions s'est réalisé"

Charles Michel s'est exprimé vers 11h45. "Ce que nous redoutions s'est réalisé", a -t-il déclaré. "Nous sommes confrontés à une épreuve difficile, nous devons être unis, solidaires et rassemblés", a-t-il dit.

L'après-midi, vers 16h30, le Premier ministre s'est rendu à la station de métro Maelbeek. Il était accompagné d'une importante escorte. Il a ensuite remonté la rue de la Loi après une dizaine de minutes sur les lieux. Des pompiers et des experts légistes circulaient également dans le périmètre sécurisé, a pu constater Belga sur place. Les lieux sont toujours bouclés par la police. La rue de la Loi est accessible à la circulation après la station Maelbeek. Avant 16H00, c'est à l'aéroport que s'était rendu le Premier ministre. En fin de journée, il s'est à nouveau exprimé, déclarant qu'il y aurait un avant et un après 22 mars 2016.


Revendication de l'Etat islamique

L'Etat islamique a revendiqué les attentats. "Des combattants de l'État islamique ont mené une série d'attentats à l'aide de ceintures et d'engins explosifs mardi, prenant pour cible un aéroport et une station de métro dans le centre de la capitale belge Bruxelles, un pays participant à la coalition internationale contre l'État islamique" (EI), a affirmé l'Agence de presse Aamaq, liée au groupe jihadiste .

Il s'agit d'une attaque contre "notre société ouverte et démocratique", ont dénoncé les 28 pays de l'UE et les dirigeants des institutions européennes, dans un rare communiqué commun.

Elles surviennent alors que le groupe EI perd du terrain en Irak et Syrie, tout en se développant en Libye.


Deuil national de 3 jours

Le gouvernement a décidé d'organiser un deuil national de trois jours, qui a commencé dès mardi, a indiqué le premier ministre Charles Michel, lors d'un nouveau point presse, en fin de journée. Les modalités concrètes seront décidées mercredi lors d'un comité ministériel restreint qui aura lieu dans la matinée. Le dernier deuil d'une telle durée remonte au décès du Roi Baudouin, commentait-on par ailleurs.














Vos commentaires

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Les titres

Vidéos

vidéos