En ce moment
 
 

"L'horreur, 43 chiens détenus dans une habitation inoccupée à Estaimpuis": la SPA dénonce une "maltraitance", les autorités interviennent

 
 

"L'horreur : 43 chiens détenus dans une habitation, certains en cages, d'autres dans l'obscurité", dénonçait la SPA Mouscron sur sa page Facebook vendredi dernier. Des bénévoles de l'association indiquaient avoir retrouvé "un cadavre" dans une odeur "nauséabonde", dans une habitation située à Estaimpuis (en province de Hainaut).

Les autorités et la police, notamment interpellées par la SPA, se sont rendues sur les lieux pour évaluer cette situation interpellante. L'association avait également dénoncé "l’inaction" des autorités.

Il fallait intervenir à tout prix

Samedi après-midi, une solution a été trouvée pour prendre en charge les animaux et leur apporter les soins nécessaires. 

"Un constat a été fait par la police et le responsable bien-être animal sur la commune. J’ai pris contact avec la propriétaire qui était hospitalisée et gravement malade, pour qu’elle accepte d’abandonner volontairement ses animaux afin de les recueillir et assurer qu’ils aillent mieux", explique le bourgmestre d'Estaimpuis Daniel Senesael.

Il poursuit: "Elle avait chargé des personnes de veiller à l’entretien des animaux, mais peut-être qu’il n’y a pas eu un suivi correct pour faire en sorte que les animaux soient dans des conditions dignes. Il fallait intervenir à tout prix."

Daniel Senesael confirme par ailleurs que la situation problématique était connue des autorités depuis un certain temps (la SPA Mouscron a partagé des photos datant de 2021 sur les réseaux sociaux). "Il y avait un suivi effectué par l’unité bien-être animal du Service public de Wallonie, qui est responsable et garant en la matière. A chaque fois, j’ai eu des rapports qui mentionnaient que l’état n’était pas exceptionnel mais que c’était acceptable. Avec les rapports en ma possession, le dossier n’a pas fait l’objet d’un suivi particulier, même si Veeweyde l’a suivi avec attention. Son intervention a donc eu lieu ce week-end", conclut-il.

Une quarantaine de canidés ont finalement été pris en charge par la Société Royale Protectrice des Animaux Veeweyde, qui s’occupera des différents soins.


 

Vos commentaires