Pour produire une bière 100% belge, la Brasserie Dubuisson est une des seules à cultiver son propre houblon (vidéo)

 

Ce vendredi après-midi sera remis, officiellement, le prix qui symbolise la reconnaissance de la bière belge par l'Unesco. Une tradition de la bière désormais inscrite sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'humanité. L'occasion, pour une de nos équipes, ce midi, de partir à la découverte de la Brasserie Dubuisson, dans le Hainaut, l'une des rares à tout produire sur place, y compris son houblon.

Au milieu des champs de Pipaix, dans l’entité de Leuze-en-Hainaut, on trouve une culture un peu plus rare, celle du houblon. Une céréale qui n’est pas si facile à trouver en Belgique et surtout difficile à cultiver, car c’est une plante qui nécessite de la guider manuellement le long de fils. Un travail fastidieux pour 1000 plants et une récolte par an au mois de septembre pour faire tourner une des brasserie du village. "C’est pour ça que ça se fait à l’étranger parce qu’évidemment à l’étranger, malheureusement, la main d’œuvre est un peu moins chère que chez nous. Et aussi les gens n’ont peut-être pas, dans leur région, envie de travailler la terre comme ça, à l’ancienne quelque part, mais plutôt avec des grosses machines ultra-modernes", a expliqué Antonin Maes, maître-brasseur de la Brasserie Dubuisson, au micro de Jimmy Méo pour le RTLinfo 13H.


Des bières 100% belges avec du savoir-faire jusque dans les ingrédients

C'est à l'étape du brassage que le houblon est ajouté. Par fierté, par renommée, cette brasserie a décidé de cultiver le sien. Dans une quantité pour l'instant insuffisante, mais qui permet d'offrir dans la gamme, des bières 100% belges avec du savoir-faire jusque dans les ingrédients. "Le houblon est en fait l’épice principale de la bière, c’est elle qui va ramener l’amertume, le côté floral, le côté aromatique de la bière. Sans houblon, ce n’est pas une bière", a insisté Antonin.


Une volonté de terroir

À presque 250 ans, cette brasserie produit encore toute sa bière sur le même site, une volonté de terroir. Ce terroir fait la réputation qui porte la bière belge a l'internationale. Les brasseurs ont réussi à traverser le temps pour une diversité de goûts inégalables à l'étranger. "Je pense que c’est tout à l’honneur des brasseurs qui nous ont précédé, qui ont continué cette activité de brasseur, parfois à des périodes qui étaient beaucoup plus difficiles, liés à des contextes de guerres ou des contextes économiques", a fait remarquer Hugues Dubuisson, directeur de la Brasserie.

Surfant sur la vague de la notoriété des bières belges, celle-ci veut continuer de grandir et augmenter encore sa production actuelle de 600 hectolitres par jour.

Vos commentaires

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

vidéos