Les faits se sont passés place de la Station à Gosselies. "Je revenais avec ma copine qui m'a déposé à ma voiture sur le parking. Une voiture est arrivée à fond de balle en marche arrière. Deux types en sont descendus avec des armes. Quand je suis monté dans ma voiture il y en a un qui est monté du côté passager. L'autre m'a fait sortir. Ils n'ont pas su mettre la voiture en route parce que j'ai un système anti car-jacking: si je ne suis pas dans la voiture elle ne démarre pas. Puis moi j'ai foncé sur un pour frapper dessus, et pendant que j'étais en train d'en frapper un l'autre m'a tiré dessus. J'ai pris une balle dans la jambe et l'autre dans les fesses", a-t-il expliqué au micro de Déborah Lebeni.

 

Beaucoup de soutien

La victime travaille dans un garage de motos très connu dans la région. Les premières informations parues sur cette agression parlaient du gérant de ce garage et non de Jérôme. Le gérant a donc reçu des centaines d'appels de soutien ce mercredi matin... qui ont donc été redirigés vers Jéröme: "Depuis ce matin, j'ai des appels de tout le monde, même des gens que je ne voyais plus m'appellent ou qui mettent des messages sur Facebook".

 

Les auteurs en fuite

Jérôme est actuellement à l'hôpital où il a directement été transporté hier soir dans un état grave. Les carjackeurs, eux, ont pris la fuite à bord de la VW Golf avec laquelle ils ont foncé sur la victime, sans emporter la voiture de celui-ci. Descendue sur place, la police locale de Charleroi a dressé un périmètre de sécurité. Les auteurs sont en fuite.