Un tragique accident s'est produit dimanche, rue de Loncin à Ans. Un bus TEC de la ligne 175 a dépassé un enfant qui roulait à vélo. L'enfant, un garçon d'une dizaine d'années, d'origine turque et domicilié dans la rue du drame, est tombé alors que le bus se trouvait à côté de lui. D'après des témoins qui nous ont décrit la scène, le véhicule est passé sur la tête de la victime.

 

"C'est abominable, j'ai eu cette image-là toute la soirée"

"Je suivais le bus doucement, car lui-même suivait le vélo. Après le carrefour, le bus a dépassé le vélo, en prenant bien large sur la gauche. L'enfant sur le vélo roulait un peu en zigzag. À un moment donné, il a perdu l'équilibre. Il est tombé, il a atterri sur la route et quelques secondes plus tard, le drame est arrivé", a confié Cédric sur Bel RTL, lundi matin. Ce témoin se repasse la scène fréquemment. "C'est abominable, j'ai eu cette image-là toute la soirée". La famille est descendue dans la rue après le drame. "Ils se sont énervés, j'ai entendu dire que des gens voulaient casser le bus pour attraper le chauffeur pour en découdre avec lui".

 

Enquête en cours

Les secours sont rapidement arrivés sur les lieux de l'accident. Mais malgré la rapidité de l'intervention, ils n'ont pas été en mesure de sauver l'enfant, qui a succombé à ses blessures. "Une enquête est en cours et le police auditionne le chauffeur du bus", nous a confié la porte-parole des TEC Liège. Le parquet de Liège a été prévenu et a envoyé un expert sur les lieux.

 

Parents sous le choc

L'accident s'est déroulé en face du domicile de l'enfant. Ses parents ont ameuté plusieurs membres de la famille. Une vingtaine de personnes, au total, s'en sont pris, sous le coup de la colère et de la douleur, au bus, au chauffeur et à des témoins. Les policiers d'Ans arrivés sur place ont également été pris à partie et ont dû faire appel à leurs collègues de plusieurs zones proches. Une vingtaine de policiers sont parvenus à faire évacuer le corps et le bus et à finalement ramener le calme. "Le chauffeur a été auditionné, il a été pris en charge par la police et par les TEC", a expliqué pour sa part Carine Zanella, la porte-parole des TEC liégeois.