L'inauguration était prévue sur la place Saint-Lambert à Liège, mardi. Mais l'hybribus est resté caché dans un tunnel: plus aucun bus ne roulant sur le réseau en raison d'un arrêt de travail, à la suite de l'agression d'un chauffeur. Le Groupe TEC a voulu éviter la provocation, à la fois envers le personnel et envers les usagers. Les invités ont finalement pu grimper à son bord pour un tour discret de quelques minutes. L'hybribus sera testé en service "voyageurs" sur la ligne 48 du réseau du TEC Liège-Verviers du 10 au 29 octobre. Selon ses résultats, les TEC envisageront "la suite du programme".

 

Une première pour les TEC

Le véhicule a été mis au point en collaboration avec la société liégeoise Green Propulsion. La technologie développée, la propulsion hybride combinée, est une première pour ce type de véhicule. Elle combine les avantages des véhicules hybrides "séries" et "parallèles", ainsi que ceux des véhicules électriques. L'hybribus conserve les mêmes performances qu'un bus classique. Il est muni d'un moteur diesel de faible cylindrée et d'un moteur électrique. Le gain en carburant par autobus s'élèvera à 146 tonnes, soit 6.000 euros par an. De quoi diminuer également la pollution urbaine et l'émission de gaz à effet de serre.