3000 PV par jour, "c'est assez conséquent", reconnaissait dans le journal de 13h Francis Van de Kerkhoven, de la Police de la Route, au micro de Jimmy Meo. "Malgré tout, on ne peut pas dire que la signalisation en place ne soit pas lisible. Il y a d'abord une première limitation à 90 km/h, répétée deux fois, et ensuite deux signaux qui indiquent que la vitesse est limitée à 70 km/h. Le dispositif est bien clair. (...) On place le radar au début pour que les gens se rendent compte qu'effectivement, la vitesse doit être suffisamment réduite pour pouvoir continuer à circuler dans les 20 km de chantier à vitesse modérée."

Car il en va de la sécurité des ouvriers. "Ici, il y a des gens qui roulent à 100 ou 90 km/h. C'est un danger pour nous", témoignait l'un d'eux.

Ces derniers jours, le Lidar placé là n'a pas arrêté de fonctionner, avec un record à 167 km/h, vitesse corrigée. Un autre a été pris en flagrant délit de lecture de son journal en conduisant. Et pour cause: il a fini sa course dans le dispositif!