Les Restos du Cœur, créés par Coluche il y a près de 30 ans, avaient pour but d'aider les plus démunis, notamment en leur offrant des repas gratuits. En Belgique, plus de 20 000 familles seraient ainsi soutenues dans 15 Restos du Cœur. Pour promouvoir l'action de son association, Coluche a fondé, en 1989, les Enfoirés, qui regroupent des artistes et des personnalités publiques pour chanter au profit de l’association caritative.

Aujourd’hui, les Enfoirés, qui rassemblent plus de 40 célébrités dont Patrick Bruel, Lorie ou encore Pierre Palmade, en sont à leur 23ème album qui a été enregistré du 23 au 28 janvier, lors de leur série de concert au Palais omnisports de Paris-Bercy.

 

Les Enfoirés ont-ils oublié leur mission?

Pour Sébastien qui a écrit à notre rédaction via la page Alertez-nous, les Enfoirés ne sont plus ce qu’ils étaient. Il leur reproche d’avoir oublié leur but initial d’entraide et de solidarité et de n’être plus qu’une machine de marketing pour les stars qui participent aux concerts.

"Les shows des restos du cœur se déroulent actuellement à Paris-Bercy. Et, à ce sujet,  plusieurs choses m'ont choqué tout comme elles ont choqué d'autres internautes. Ces concerts sont en effet essentiellement devenus une machine à promo personnelle pour les artistes plus que pour la réelle cause. 'Longue vie au restos', poste ainsi Gad Elmaleh sur Twitter… Alors que l'on devrait plutôt souhaiter que cela cesse… Ce serait le signe que des gens n'ont plus besoin, plus faim! C'est devenu scandaleux car les artistes se battent réellement pour y aller, surtout quand ils sortent un nouvel album, et certains de leurs commentaires en ligne sont honteux!", s'insurge-t-il.

 

"Je suis écoeuré par les Enfoirés..."

"De plus, comment se fait-il que les Restos du cœur belges soient sanctionnés de l'image de Coluche, alors que les Français la galvaudent et en font un business profitant en premier à eux et à leur propre image? C'est n'importe quoi… En quelques années, les Enfoirés sont devenus une machine à faire de la pub sur le dos de la solidarité et des pauvres gens. Une affaire commerciale déguisée en œuvre philanthropique! Pff… Ecœuré!"

 

Anne-Emilie Arnault