"La statistique expliquée à mon chat": voici l’histoire de la chaine YouTube belge qui monte

 

Créée il y a un an, la chaine YouTube "La statistique expliquée à mon chat" est devenue un petit phénomène de mode sur internet. Comment parvient-on à intéresser des centaines de milliers de personnes aux statistiques? C'est ce que nous allons voir ici au travers de l'interview de Nathan Uyttendaele, le statisticien qui se cache derrière Albert le chat.

Presque tous ceux qui ont fait des études supérieures ont dû passer par là : le cours de statistique. Même dans des filières littéraires, privilégiées par les moins matheux d’entre nous, on l’y retrouve… avec son lot d’étudiants désespérés qui auraient presque préféré apprendre le chinois.

Pourtant, les statistiques peuvent se révéler intéressantes et même ludiques. C’est le tour de force réussi par Nathan Uyttendaele, un chercheur en statistiques (doctorant en sciences) de l’Université Catholique de Louvain, qui a lancé le 10 mars 2016 la chaine YouTube "La statistique expliquée à mon chat".


Deux artistes qu'il admire acceptent de collaborer avec lui

Tout commence avec une envie de Nathan : celle de réaliser ces vidéos. Mais pour cela, il lui fallait des collaborateurs pour mettre ses idées en images. "C'est au hasard d'Internet que je suis un jour tombé sur cette vidéo de Laura Maugeri (infographiste) et Gwenaël Grisi (compositeur). Après avoir retourné le web concernant ces deux artistes, j'étais convaincu de leur talent. Je n'ai jamais cru qu'ils accepteraient de se lancer avec moi dans un projet aussi fou ; et pourtant leur enthousiasme a été immédiat. Ils ne me connaissaient pas mais m'ont pourtant pleinement fait confiance. J'espère qu'ils ne le regrettent pas. Pour ma part, être tombé sur eux est sans doute l'une des meilleures choses qui me soit arrivée en 2016", nous explique Nathan.


Pourquoi un chat?

Une fois l’équipe constituée, il fallait rendre le concept intéressant pour le grand public. C’est là qu’intervient le personnage principal : Albert, un chat. "S'il y a bien un animal qui a fait ses preuves sur Internet, c'est le chat", détaille Nathan. "Lorsque nous avons réalisé qu'aucune chaîne YouTube de vulgarisation scientifique n'avait encore sérieusement exploité le filon, le choix a été vite fait !" Quant au prénom Albert, il ne faut pas y voir une allusion à Einstein ou au Roi, mais plutôt un hommage à une de ses sources d’inspiration, "ce magnifique court métrage intitulé "The Missing Scarf"".


40.000 abonnés: une performance "tout à fait remarquable"

Il y a un peu plus d’un an débutait donc l’aventure. D’abord de manière confidentielle. "Les débuts ont été très difficiles. Je me souviens encore de l'époque ou nos vidéos atteignaient péniblement les 500 vues, un nombre ridicule en regard des 100 à 200 heures de travail par vidéo que Laura, Gwenaël et moi-même nous répartissons. Nous avons toutefois persévéré, et petit à petit avons accumulé les 40.000 abonnés (et plus de 530.000 vues, ndlr), ce qui représente aujourd'hui plus de personnes qu'il y a d'étudiants inscrits dans toute l'université de Louvain-la-Neuve", se réjouit Nathan.

Le chercheur reste pourtant les pieds sur terre. "Ce succès est toutefois relatif : n'oublions pas qu'il existe en Belgique plusieurs chaînes avec plus d'un million d'abonnés !" Mais "dans la catégorie des chaînes "scientifiques" toutefois, la performance d'Albert à l'échelle de notre petit pays est tout à fait remarquable", note-t-il. En effet, "La statistique expliquée à mon chat" est désormais "la plus grande chaîne de science sur YouTube en Belgique francophone".


Des subsides pour accélérer la production en ce début d'année

"C'est l'air de rien déjà une belle pression", nous confie-t-il, conscient que tous ces abonnés attendent les prochaines vidéos avec impatience. Voilà pourquoi "une vidéo tous les deux mois, ce n'est plus suffisant", concède-t-il. "Mais nous sommes toutefois dans une situation très délicate : l'essentiel du travail est réalisé sur le temps libre de moi-même, Gwenaël et Laura, et augmenter le rythme de production actuel sans moyens, c'est difficile."

Heureusement, il a été possible de dégager des fonds. "En ce début 2017 nous avons soumis plusieurs demandes de subsides. A l'heure actuelle, la Fondation Roi Baudouin a accepté de nous financer deux vidéos et l'UCL une vidéo. Et si les internautes commencent petit à petit à nous financer via Tipeee, cela reste insuffisant. Nous regardons néanmoins l'avenir avec optimisme. Grâce à ces donations, 4 nouvelles vidéos au total seront mises en ligne entre janvier et mai 2017, un record pour notre chaîne !"


Prochaine sensation? "La vidéo d'avril sera tout à fait épique"

La première est déjà là depuis ce lundi. Il s’agit de l’explication du théorème central limite, "un théorème enseigné à grande échelle dans les universités aux 4 coins du monde sur lequel un énorme morceau de la statistique moderne a été construit". Une vidéo qui n’est pas destinée au grand public. "Sur la chaîne, il y a en réalité un mélange de deux genres de vidéos. D'un côté, des sujets couvrant petit à petit le contenu d'un premier cours de niveau universitaire en stat. De l'autre, des sujets généraux qui parlent à (presque) tous : les élections, les salaires, le chocolat, les casinos."

La prochaine vidéo grand public sera la suivante et est attendue pour avril : "Sujet : l'avenir démographique de l'humanité", annonce Nathan. "Non seulement pour le siècle en cours, mais aussi pour le suivant ! L'histoire démographique de la Belgique, de 1830 à 2015, sera aussi parcourue. La vidéo d'avril sera tout à fait épique et plus belge que jamais", promet-il. Une vidéo que nous ne manquerons pas de vous relayer sur RTLinfo.be.

Vos commentaires

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Les titres

Vidéos

vidéos