Chrystelle a vu des hommes tenter de forcer les portes de ses voisins à Marcinelle: la police conseille de filmer

Chrystelle a vu des hommes tenter de forcer les portes de ses voisins à Marcinelle: la police conseille de filmer
 

Chrystelle est inquiète. Elle dit avoir repéré des hommes qui essayaient plusieurs poignées de portes lundi soir, dans son quartier de Marcinelle (Hainaut). La jeune femme a prévenu la police. Est-ce suffisant? De plus en plus de personnes n’hésitent pas à filmer les situations suspectes.

Chrystelle dit avoir repéré des agissements suspects lundi dernier dans son quartier de Marcinelle (Hainaut). C’est pourquoi elle a décidé de prévenir la rédaction de RTL info via le bouton orange Alertez-nous. "Depuis plusieurs jours, des individus essayent d'ouvrir les portes des maisons. Nous les avons vus par nous-mêmes et en pleine journée dans Marcinelle: rue des Cayats, rue de la Belle-Vue, rue du Foyer, rue des Grogères,... Ils essayent de s'introduire dans les maisons avec accès facile pour pouvoir en ressortir aisément au cas où ils seraient pris au piège", nous a écrit la mère de famille. La Carolo, qui a également décidé d’avertir famille et amis via un message posté sur Facebook, dit avoir reçu depuis d’autres témoignages de connaissances qui ont été témoin du même type de comportements suspects. La maman de deux enfants nous raconte notamment que la grand-mère d’une de ses amies serait tombée nez-à-nez avec un individu mais celle-ci n’a pas souhaité prévenir la police. Inquiète, Chrystelle a, de son côté, préféré appelé les forces de l’ordre.


Que fait la police avec de telles informations?

Au téléphone avec la police, Chrystelle parle à un opérateur qui prend bonne note de toutes les informations utiles.

Et après? Une équipe de première ligne mobilisable 24h/24 est envoyée sur place pour faire les vérifications d’usage.

Pour David Quinaux, le porte-parole de la police de Charleroi, Chrystelle a très bien réagi.

Si vous êtes confrontés à une situation suspecte, la première chose à faire est évidemment de former le 101. "Sur place, on regarde les portes, pour voir si elles ont été fracturées. Et si on trouve des personnes, on procède à un contrôle d’identité, voire à une privation de liberté", explique David Quinaux. 

Le porte-parole insiste sur l’importance de prévenir immédiatement les autorités. "C’est comme ça qu’on arrive à attraper des malfrats en flagrant délit. Il faut penser que ce qui arrive aujourd’hui à vos voisins peut vous arriver demain", précise le porte-parole de la police de Charleroi.

Et David Quinaux va encore plus loin: "Après avoir formé le 101 et si vous êtes en sécurité, pourquoi ne pas filmer directement la situation avec votre smartphone". Le porte-parole nous confirme que cela arrive de plus en plus souvent. Les gens ont envie de récolter un maximum de preuves.

Dans le cas qui nous intéresse ici, les recherches ont été négatives. La patrouille n’a trouvé personne et il n’y avait pas de preuves d’effraction. Chrystelle a eu la bonne attitude mais elle avoue tout de même avoir peur. "On est plus vigilant, je regarde si ma porte est bien fermée. Je ferme mes volets plus tard pour regarder ce qui se passe dans la rue. Mais si ça doit arriver, ça arrivera. Alors on essaye de ne pas devenir parano, sinon on ne vit plus", confie la jeune femme.


Des conseils gratuits pour sécuriser son habitation

La police rappelle enfin qu’il est possible d’avoir des conseils gratuits pour savoir comment protéger au mieux sa maison. Il suffit de prendre contact avec son commissariat de quartier. Concrètement, des inspecteurs formés en techno-prévention viennent à votre domicile pour vous proposer des mesures simples et personnalisées. L’un des conseils les plus évidents permet d’éviter de nombreux ennuis: fermer toujours vos portes et fenêtres à clé, même lorsque vous vous absentez pour une courte durée.

Vos commentaires

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Les titres

Vidéos

vidéos