Méfiez-vous de l'arnaque 'Spaarcodes.nl': "Ils menacent de m'envoyer les huissiers alors que je ne me suis jamais inscrite"

Méfiez-vous de l'arnaque 'Spaarcodes.nl':
 
arnaque

Nouvelle vague d'escroquerie via internet et téléphone. Une pseudo-société vous appelle pour vous proposer un abonnement, ce que vous refusez. Mais par email, elle prétend ensuite que vous avez accepté, et vous réclame le paiement immédiat de cet abonnement. Lisez le témoignage d'Audrey, une jeune carolo de 31 ans, pour ne pas tomber dans le panneau.

Il y a différentes manières d'arnaquer les gens sur internet. L'une d'elles est de faire prétendre à une personne qu'elle a souscrit un abonnement, et de la harceler par téléphone pour qu'elle paie. C'est ce qui est arrivé à  Audrey, qui a contacté la rédaction de RTL info via le bouton orange Alertez-nous pour prévenir les autres victimes potentielles.

"J'aimerais prévenir les gens car j'ai reçu plusieurs appels téléphoniques de télévendeurs du site Spaarcodes.nl… C'est une arnaque", nous a expliqué cette habitante de la région de Charleroi âgée de 31 ans.

Un site permettant de recevoir des bons de réduction

Tout a commencé au début du mois de juillet. "J'ai reçu un appel téléphonique, une personne qui parlait français mais avec un drôle d'accent. Genre néerlandais, mais après aussi parfois allemand ou même africain".

Cette personne lui parle du site Spaarcodes.nl, qui permettrait "de recevoir régulièrement des codes, des bons de réduction pour des achats en ligne". Mais pour s'inscrire, chose étrange, il faut payer 89€. "Je leur ai dit que ça ne m'intéressait pas du tout, et j'ai raccroché".

Audrey se demande toujours comment ils ont eu son numéro de téléphone, car elle n'a jamais été sur ce genre de site. Mais de plus en plus souvent, nous sommes amenés à confier nos données personnelles à des sites, des applications, des concours, des inscriptions dans un magasin, etc. Et parfois, votre numéro de téléphone atterrit dans une base de données marketing à votre insu.

Du harcèlement téléphonique, puis par email

Malgré le refus d'Audrey, les escrocs, assez bien organisés car ils assurent un certain suivi de leurs victimes potentielles, continuent de l'appeler. "C'était jusqu'à deux ou trois fois par semaine. A un moment, j'ai été choquée par ce que j'ai entendu, ils avaient réussi à avoir mon adresse postale, mon adresse email".

Notre témoin n'en revient pas. "J'étais vraiment paf, j'ai dû m'asseoir, et je me suis vraiment posé des questions. Ce n'est pas normal !"

Les escrocs entament en effet une phase d'intimidation, qui consiste à faire croire qu'ils ont les données d'identification de leur victime, et qu'en cas de problème, ils s'en serviraient.

menade
Les escrocs passent aux menaces

"Ils veulent que je paie les 89€"

Dans la foulée, des emails plus précis arrivent dans la boite de réception d'Audrey. Et ils essaient de faire croire à Audrey qu'elle acheté "le pack d'adhésion 'Spaarcode' par téléphone". Elle doit donc s'acquitter des frais d'inscription de 89€.

Notre témoin répond plusieurs fois que ça n'a jamais été le cas, et qu'elle veut qu'on la laisse tranquille.

Rien n'y fait, et d'autres messages arrivent, devenant menaçant car en provenance d'une soi-disant agence de recouvrement (Mediation Agency BV) "Ils veulent absolument que je paie les 89€. Et ils me disent que si je ne paie pas, ils seront obligés de prendre des mesures judiciaires, et que tous les intérêts et les frais découlant de cette procédure seront à ma charge".

Audrey tombe à nouveau de haut. "Ils menacent de m'envoyer les huissiers alors que je ne me suis jamais inscrite…"

Elle ne paie pas et veut prévenir

Audrey n'a heureusement jamais cédé face aux menaces. A l'heure d'écrire ces lignes, elle recevait encore des appels téléphoniques, soi-disant de Spaarcodes.nl.

"J'ai contacté le SPF Economie, on m'a dit de ne pas payer, bien sûr, et de porter plainte". Sûre d'elle, Audrey commence à envoyer promener ses escrocs. "Quand je l'ai dit au téléphone, la dame a commencé à être agressive, et me disant que ce n'était pas une arnaque, et que mon dossier allait être clôturé".

Elle a même reçu un email de la part de la 'médiation' disant qu'elle était désabonnée. Mais peu après, "nouveau coup de téléphone, ils me demandent à nouveau payer".

Notre témoin carolo a décidé de ne plus décrocher quand elle voyait un numéro masqué. "Je veux surtout prévenir les autres personnes car cette arnaque prend beaucoup trop d'ampleur", et que certains, devant la pression et les menaces, pourraient payer pour en être quitte.

Ne le faites jamais… Pour plus d'infos, rendez-vous sur le nouveau site officiel de la lutte contre la cybercriminalité en Belgique, safeonweb.be

Vos commentaires

Meteo et Mobilite

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Les titres

Vidéos

vidéos