Avoir de grosses fesses… une protection contre les maladies? OUI, c’est très sérieux

Avoir de grosses fesses… une protection contre les maladies?  OUI, c’est très sérieux
 

On vous rassure tout de suite… cette constatation n’est pas le fruit de l’imagination de Kim Kardashian et de ses soeurs, les fières ambassadrices du genre au postérieur plus que généreux. Non non, il s’agit bien d’une recherche scientifique en bonne et due forme publiée dans le très sérieux journal Cell Metabolism et rapportée par The Independent.

D’après l’étude menée par l’université de Tübingen en Allemagne, l’amas graisseux agirait comme une éponge pour empêcher la migration des graisses vers les organes internes. Avoir un corps en forme de poire préserverait donc la femme des risques d’attaques cardiaques, de diabète et de complications pulmonaires. Cette théorie concerne aussi bien les hommes que les femmes mais l’effet serait accentué chez les femmes pré-ménopausées car elles stockent davantage de graisse au niveau des hanches et des cuisses.


Alors peut-on se jeter sur son frigo sans complexe?

Non. Cette étude montre aussi que les effets protecteurs sont atténués en cas de surpoids avéré: les niveaux de graisse au niveau du cœur et des poumons étant déjà trop élevés. Quant au gras du ventre, déjà beaucoup moins sympathique à regarder, il est aussi potentiellement dangereux pour la santé cardiovasculaire. Conclusion: Oui aux formes mais pas n’importe où.

Vos commentaires

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Vidéos

vidéos