En ce moment
 

Eduardo Martins, le célèbre photojournaliste de guerre dont la vie n'a jamais existé

Eduardo Martins, le célèbre photojournaliste de guerre dont la vie n'a jamais existé
Instagram Eduardo Martins
 

A savoir


Eduardo Martins, un Brésilien de 32 ans s‘est présenté pendant trois ans comme un photojournaliste réputé. Il partageait ses clichés incroyables pris dans des zones de conflits et s’est construit une image d’"héros" sur internet en racontant qu’il sauvait des vies dans des pays en guerre. Cependant, Eduardo Martins n’a jamais existé.

Photojournaliste mais aussi surfeur à ses heures perdues, la vie d’Eduardo Martins n’a jamais été réelle. Pour attendrir ses fidèles et augmenter sa côte de popularité sur les réseaux sociaux, l’auteur de cette escroquerie a rajouté à son histoire son combat contre sa leucémie et son travail d’humanitaire pour l’ONU.


Comment ne s’est-il pas fait démasquer plus tôt ?

Dans un premier temps, le créateur d'Eduardo Martins reprenait illégalement plusieurs photos de guerre déjà existantes produites par de vrais photojournalistes. La BBC Brésil a affirmé que certains clichés appartenaient en réalité au photojournaliste Daniel C. Britt. L’angle, la lumière et la place des protagonistes étaient alors suffisamment modifiées pour ne laisser aucun doute. Il vendait ensuite ses clichés retouchés à des agences photo en se présentant comme l’auteur de ces images prises au Moyen-Orient. L’agence NurPhoto ainsi que Getty Images n’ont pas échappé à cette arnaque: un cliché se vendait à 575$ l’unité.


Un comportement mystérieux

Celle qui a levé le voile sur cette fraude est Natacha Ribeiro, collaboratrice de BBC Brésil. La jeune femme avait remarqué des comportements mystérieux de la part du fraudeur. Alors qu’elle souhaitait interviewer le célèbre photojournaliste, ce dernier refusait systématiquement en prétextant se trouver à Mossoul, dans un endroit à risque où être filmé était impossible. En s’intéressant de plus près à son profil, elle sut qu’aucun photojournaliste ne le connaissait et que personne ne l’avait jamais rencontré en zone de guerre. Elle se rendit compte également que les journalistes cités par Eduardo Martins pour justifier son travail n’existaient pas. Pour en avoir le cœur net, elle contacta l’ONU qui lui révéla qu’Eduardo Martins n’a jamais travaillé pour eux.


Une usurpation d’identité

Le visage donné à Eduardo Martins est en réalité celui de Max Hepworth-Povey, un professeur de surf en Grande-Bretagne. A l'aide de Photoshop, l'usurpateur d'identité plaçait le visage du britannique sur un corps qui ne lui appartenait pas. Averti de l’affaire dans les médias, le mystérieux inconnu a immédiatement décidé de supprimer ses comptes sur les réseaux sociaux. "Je suis en Australie, j'ai pris la décision de passer un an dans un van à parcourir le monde" est le dernier message de lui, envoyé à son galeriste à Sao Paulo. Difficile pour les autorités de retrouver sa trace, son identité réelle étant totalement inconnue.

Le nom d’Eduardo Martins est apparu dans de nombreux médias, en dessous de photos qu'il s'appropriait. Getty Image et NurPhoto ont décidé de porter plainte contre lui.

Vos commentaires

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Vidéos

vidéos