La chanteuse, qui doit publier le 27 septembre un livre simplement intitulé « Diam's », ne s'est plus exprimée dans les médias depuis la publication d'articles sur sa conversion à l'islam.
 
Fin 2009, elle a même refusé d'accorder des interviews pour assurer la promotion de son dernier album « S.O.S", un disque coup-de-poing où elle racontait sa descente aux enfers après le succès phénoménal de son précédent opus « Dans ma bulle ».
 
« Un jour je me suis tue et je suis partie sans dire au revoir. Ce n'était pas du dédain croyez-moi, ce n'était pas non plus de l'arrogance ni de l'ingratitude, mais j'avais tellement de choses à dire qu'il m'aurait fallu bien plus de cinq minutes sur scène ou d'une simple vidéo postée sur internet », raconte-t-elle dans cette longue lettre manuscrite.
 
Ce livre, achevé en juillet dernier, est « l'ultime moyen de rétablir des vérités », poursuit-elle.
 
« On a dit de moi que, perdue, je me suis réfugiée dans la religion. Dans cette parole, j'ai ressenti comme du mépris face à celui qui sombre puis trouve sa voie », écrit-elle.
 
« On a dit de moi que je me suis transformée et je pense au plus profond de mon coeur que c'est faux, en tout cas ce n'est pas là ma réalité », poursuit-elle.
 
« On a dit de moi que j'ai renié celle que j'étais. L'âme humaine est plus complexe et plus profonde que cela. Je dirais plutôt que je me suis cherchée, que je me suis découverte, que j'ai appris à m'aimer et qu'aujourd'hui je suis en paix », assure la rappeuse d'origine chypriote, Mélanie Georgiades de son vrai nom.

Durant son absence médiatique, Mélanie Georgiades  alias Diam's est devenue maman.

"Quelques jours après la fin du mois de Ramadan 2011, j'attendais mon premier enfant. Ma grossesse a été un moment de bonheur rare et de méditation... Et aujourd'hui je suis maman", écrit la chanteuse de 32 ans, qui a baptisé sa petite fille Maryam, en hommage à la mère de Jésus.