En ce moment
 

La une des Inrockuptibles avec Bertrand Cantat choque: "Au nom de quoi devons-nous supporter la promo de celui qui a assassiné Marie Trintignant à coups de poing?"

La une des Inrockuptibles avec Bertrand Cantat choque:
 

Le chanteur condamné pour le meurtre de sa compagne en 2003 revient sur le devant de la scène. Et cela est mal perçu par un certain nombre de personnes.

10 ans après être sorti de prison pour avoir assassiné sa compagne Marie Trintignant, Bertrand Cantat s'apprête à sortir un nouvel album. Ce sera en décembre mais en attendant, le magazine Les Inrockuptibles lui accorde la couverture ainsi qu'une longue interview dans laquelle il livre ses états d'âme.

Il parle notamment des envies suicidaires qu'il a eu pendant longtemps. "Tout me semblait tellement dingue que ça paraissait la seule solution : vivre était insupportable après ce qui s'était passé, déclare-t-il. J'ai aussi longtemps envisagé de disparaître, vivre à l'étranger, mais les enfants ne voulaient pas quitter la ville, leur vie, leurs copains, leurs repères...".

Il évoque également son addiction aux médicaments pour s'en sortir et explique qu'il a préféré se taire pendant un moment. "Parler publiquement de ce qui s'est passé m'aurait peut-être aidé, mais ça aurait été indécent" ajoute-t-il.


"Ses enfants sont toujours orphelins"

Le choix éditorial des Inrocks de lui accorder sa couverture et ce long entretien pose problème à certains lecteurs. La secrétaire d'état française chargée de l'égalité entre les hommes et les femmes s'est notamment exprimée. "Et au nom de quoi devons-nous supporter la promo de celui qui a assassiné Marie Trintignant à coups de poing?", a-t-elle tweeté, rapidement suivie par de nombreux internautes.

"Parce que, oui, il a purgé sa peine. Mais Marie Trintignant, elle, n'a pas ressuscité, ses enfants sont toujours orphelins. Ses parents meurtris à jamais", a également tweeté Nadia Daam, journaliste d'Europe 1.


Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos