Dossier royal: Kate et Pippa, les soeurs chéries

Dossier royal: Kate et Pippa, les soeurs chéries
 
Dossier royal

À quelques heures du mariage de Pippa (le mariage de l’année !), il faut revenir au début. Quand la formidable aventure des sœurs glycines a commencé. Le jour où William a annoncé ses fiançailles avec Mademoiselle Kate Middleton, le 16 novembre 2010, la vie de la jeune femme a basculé.

Cela faisait déjà quelques années que les médias scrutaient l’histoire d’amour la plus prometteuse du gotha mais il régnait un consensus dans la presse pour ne pas harceler la potentielle future reine consort du Royaume-Uni. Une prudence qui avait aussi été favorisée par l’annonce de la séparation du couple entre mars et juin 2007. Apparemment, cette histoire que l’on disait plus forte que du roc n’avait résisté ni aux pressions de l’opinion ni à la perspective d’une vie destinée à être vécue sous les projecteurs de la monarchie la plus médiatique de la planète. Ce jour de 2010, Pippa est encore une parfaite inconnue.

 

Kate impose son choix !

Depuis toujours, Kate était parfaitement consciente de son choix. Elle avait punaisé les photos de William dans sa chambre d’étudiante et elle était parfaitement déterminée à aller au bout de son objectif. Cette rupture a été très brève, le temps pour William de comprendre qu’il ne pouvait pas vivre sans une girlfriend dont le destin était de devenir sa femme. Pour les observateurs, la tentation de jouer au petit jeu des comparaisons avec Diana était tentante et ils ne se sont pas privés de le faire. Il faut dire que c’est William lui-même qui avait allumé l’étincelle en lui offrant l’anneau de fiançailles de la défunte princesse de Galles.

Rapidement, les paparazzi allaient déchanter. Kate n’avait rien en commun avec cette belle-mère dont le fantôme avait accompagné toute leur histoire d’amour. Contrairement à Diana, Kate connaissait parfaitement les règles de la « Firm » (c’est le nom qui est traditionnellement donné à l’institution royale en Angleterre). Elle n’en ignorait ni les pièges, ni les pesanteurs, ni bien sûr les avantages. Et elle avait suffisamment soupesé les bons et les mauvais côtés pour savoir dans quoi elle s’engageait. Et dans l’ombre, Pippa attendait son heure.

 Reporters_24244570

Le jour où Kate a détesté Pippa

Le mariage du 29 avril 2012 fut une réussite intégrale. Un mélange subtil de respect du protocole et d’une forme de décontraction peu courante dans ce genre de cérémonie officielle. William eut son mot à dire pour dresser la liste des invités à la noce. De son côté, Kate avait conservé le contrôle, notamment en tenant à se maquiller elle-même. Aux chignons tarabiscotés elle avait préféré laisser ses cheveux libres pour apporter une touche de naturel à cette célébration qui promettait d’être guindée.

Tout avait été prévu sauf l’apparition d’une certaine Pippa Middleton. A l’époque, personne ne la connaissait encore mais la révélation de sa plastique parfaite mit toute la planète en émoi. De mémoire de chroniqueur royal, on n’avait jamais vu une aussi jolie paire de fesses ! Sans oublier la couleur blanche de sa robe qui avait même fait hésiter certains téléspectateurs. Mais de quel mariage s’agissait-il ? Et qui était la véritable reine de la fête ?

Dès le lendemain du Jour-J, les commentaires réservaient une large place à cette apparition idyllique. C’est bien simple, pas un article qui n’omettait de vanter les formes de celle qui était désormais devenue la belle-sœur la plus célèbre de la planète. Inutile de dire que Kate n’a pas apprécié mais alors, pas du tout ce détournement d’attention. Elle en a même été très agacée et d’anciennes rancœurs ont réapparu entre les deux sœurs. Les sœurs Middleton sont allées à la même école, celle de leur mère Carole qui a élevé ses filles dans l’idée qu’elles devaient réussir dans la vie et surtout, s’élever dans l’échelle sociale. Chez les Middleton, on est arriviste et on ne s’en cache pas ! Ce n’est pas pour rien que Kate et Pippa ont été surnommées les « sœurs Glycine ». Et dans cette compétition, il faut reconnaître que Kate a placé la barre particulièrement haut. Difficile de faire mieux qu’épouse du futur prince de Galles et roi d’Angleterre. Mais Pippa est bien déterminée à saisir sa chance pour réussir son parcours d’obstacles qui doit la mener sur les plus hautes marches de la reconnaissance.

 Reporters_8170983

La vie amoureuse compliquée de Pippa

Dès ce moment, les médias ont trouvé leur « story ». Ils veulent à tout prix opposer Kate et Pippa et les rôles sont bien distribués. Kate incarne le rôle de la parfaite jeune femme de bonne famille. Elégante sans verser dans l’excès ni la futilité. Polie sans perdre son naturel. Amoureuse sans paraître mièvre. Les premiers mois sont un véritable sans-faute. Le tableau est tout à fait différent du côté de Pippa qui nous donne le vertige à force de nous balader dans le périple compliqué de sa carte du tendre.

Quand elle assiste au mariage de sa sœur, elle est casée avec un beau sportif, un certain Alex Loudon, au point que l’on parle déjà de mariage. C’est mal connaître l’inconstante Pippa qui nourrit d’autres ambitions. On lui prête un temps le projet de convoler avec George Percy, le futur duc de Northumberland, ce qui ferait d’elle l’une des aristocrates les plus titrées d’Angleterre. Pas mal pour une fille d’hôtesse de l’air ! Mais aucune des histoires d’amour de Pippa ne semble être la bonne. La jeune femme craque aussi vite qu’elle rompt. Pour le plus grand plaisir des tabloïds qui ont toujours quelque chose à raconter avec elle. Finalement, elle se fixe avec un certain James Matthews. Le jeune homme a tout pour lui plaire : il est plutôt séduisant, bien élevé… et très riche. Décidément, rien n’arrête l’ascension des Middleton !

Mais les ambitions amoureuses ne constituent pas l’unique préoccupation de Pippa. La jeune femme nourrit aussi des projets professionnels. Elle travaille avec ses parents au sein de Party Pieces, la société spécialisée dans la vente d’articles de fête sur internet. Elle se met en tête de devenir la spécialiste du domaine au niveau mondial. Rien que ça ! Elle publie « Celebrate », un livre censé faire un carton qui se transforme en flop retentissant. Elle collabore au Daily Telegraph pour y dispenser ses conseils de « socialite » (le mot anglais qui désigne une femme qui ne fait pas grand chose de concret mais qui sait paraître là où il faut et réseauter comme il se doit pour se faire une place dans la société). Hélas, cette tentative se solde par un nouvel échec. Cette fois, c’est le journal qui annonce qu’il se passera désormais de ses services.

 Reporters_22005554

Pippa est-elle une quiche ?

A force de faire et n’importe quoi, Pippa est devenue la cible de toutes les moqueries sur internet. Ses conseils sont jugés tellement basiques (pour ne pas dire stupides) qu’un site se met à les parodier avec autan d’humour que de méchanceté. Du genre « Vous avez soif ? Un bon conseil, ouvrez un robinet d’eau froide et remplissez-en un verre. Voilà, vous n’avez plus qu’à vous désaltérer. Vous verrez, c’est divin ! ». Drôle, non ?

Inutile de dire que la mauvaise image de Pippa devient une véritable affaire familiale. La Reine elle-même s’émeut du parcours chaotique de la jeune femme qui est apparentée à la famille royale. Une consolation de poids dans ce tableau peu positif, Pippa peut compter sur l’appui de sa sœur. Cela fait longtemps que Kate a pardonné à sa cadette, consciente qu’il n’est pas facile de se faire une place au soleil quand on se trouve dans l’ombre de la duchesse de Cambridge. Le petit jeu des comparaisons est d’autant plus cruel que Kate a réussi un sans faute dans un rôle qui était pourtant loin d’être évident.

Pippa et Kate, Unies, malgré tout

L’itinéraire de Kate se passe de commentaires : le rôle de la jeune mariée au foyer à Anglesey où son époux fait son job de pilote, les obligations officielles parfaitement menées, côté look, un savant mélange entre pièces de créateurs et marques accessible et surtout… des bébés qui arrivent dans les temps prévus par les bookmakers ! Cerise sur le gâteau, l’aîné est le futur roi d’Angleterre et il porte le nom de George, le même que celui du père et du grand-père d’Elizabeth II. Mais c’est les périples en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Canada et en Inde qui parachèvent la réussite de Kate. Plus personne ne doute qu’elle soit parfaitement faite pour le job ! L’air de rien, Kate a réinventé le princesse moderne avec juste ce qu’il faut de spontanéité sans jamais franchir la ligne rouge. Et ça marche, elle est même devenue le meilleur atout de la famille royale. Au passage, elle a réussi à canaliser son encombrante sister qui va passer la bague au doigt. Une fois les deux sœurs Middleton parfaitement casées, les éditeurs des tabloïds risquent de perdre un casting de choix pour leurs pages gossips. Encore que, avec les sœurs Middleton, « Impossible n’est pas british » !

Reporters_12086591

Patrick Weber, chroniqueur royal RTL. Retrouvez-moi tous les soirs dans "On refait le monde" sur Bel RTL à 18h et dans "Quelle Histoire !" le week-end sur Bel RTL.

Vos commentaires

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Vidéos

vidéos