Dossier royal: les questions qui fâchent la couronne anglaise

Dossier royal: les questions qui fâchent la couronne anglaise
 

Voici le dossier royal de la semaine de notre chroniqueur royal, Patrick Weber.

Et si William montait sur le trône ?

Son père Charles sera-t-il roi ?

Et de trois ! Le prince William a multiplié les apparitions en Belgique ces derniers mois. Une manière très visible de montrer que le petit-fils de la reine est devenu le premier ambassadeur de la couronne. Mais aussi une raison (de plus) de s’interroger sur le futur de son père qui devrait, selon toute logique dynastique, devenir un jour Charles III d’Angleterre. En attendant, le prince de Galles a battu le record du prince héritier le plus longtemps héritier de toute l’histoire de la monarchie anglaise ! Maigre consolation pour ce prince toujours dans l’antichambre du pouvoir. Et si les Windsor décidaient de passer un tour en allant directement à la branche cadette ?

Et pourtant, rien ne prouve que Charles renoncera à son trône, même si son règne devait être très bref. Le règne d’Edouard VII, le fils de la reine Victoria avait lui aussi été très court… moins de dix années ! Dès lors, Charles peut parfaitement devenir roi même s’il ne sera qu’un souverain de transition. En Angleterre, on ne badine pas avec les règles de succession et l’abdication humiliante d’Edouard VIII (le tonton d’Elizabeth) a laissé des traces. Charles devrait faire valoir ses droits le jour venu… mais sa royale maman est en pleine forme (et on lui souhaite une longue vie) !


Camilla est-elle le boulet du prince Charles ?

Et surtout, peut-elle être reine ?

D’aucuns affirment que le vrai problème de Charles… c’est sa femme. Déjà qu’il semble étonnant de voir un homme aussi anticonformiste et imprévisible succéder à Elizabeth II qui s’est fixé pour règle de ne jamais surprendre… il semble encore plus surprenant de voir Camilla devenir un jour reine d’Angleterre ! Toutes les opérations séductions et de très gros efforts de Camilla n’y changent rien, elle ne réussit pas à plaire au peuple. Et ni beaucoup plus à l’aristocratie ! Or, il n’y a aucune raison pour que Camilla ne devienne pas la reine consort de Charles. Ce serait carrément s’opposer à toutes les règles en vigueur à la cour. Pour redorer son blason, Charles devrait peut-être moins s’afficher avec Camilla mais elle est pour lui une part ‘non négociable’. En d’autres mots : ce sera avec Camilla ou cela ne sera pas. Et vous pouvez le croire car Charles est un vrai têtu.


La reine Elizabeth aime-t-elle son fils ?

La question est taboue… mais pas idiote.

La reine Elizabeth ne s’est jamais montré une mère excellente. Au contraire, elle estime qu’elle est d’abord une reine, puis une épouse et, en troisième lieu, une mère. C’est sa manière de voir les choses. Et comme elle a toujours placé le devoir au premier rang de ses préoccupations, elle ne comprend pas qu’il n’en aille pas de même pour le reste de la famille.

Elle a souvent reproché à Charles une conduite ‘peu appropriée’. Elizabeth n’est pas une intellectuelle et elle ne comprend pas que son fils se passionne pour la philosophie ou l’architecture. Lors du mariage avec Diana, elle a d’abord tenu Charles pour responsable des problèmes du couple avant de se raviser. Puis, elle a toujours tenu en sainte horreur Camilla Parker-Bowles qu’elle a fini (forcée et contrainte) par tolérer dans la ‘firm’ Windsor. Bref, Elizabeth et Charles ne vivent pas toujours sur la même planète mais avec le temps, mère et fils ont fini par se retrouver. Et Charles voue une grande admiration à sa mère… même s’il serait incapable de régner comme elle.


Kate est-elle le vrai chef de famille ?

Si c’est vrai, on ne peut pas le dire !

Les Middleton savent ce qu’ils veulent. Ce n’est pas pour rien qu’ils ont réussi à se hisser au plus haut de l’establishment britannique. Il y a peu d’espaces qui leur résistent et ils ne se laissent pas souvent dicter leur conduite. On chuchote que Carole Middleton règne sans partage sur sa famille… même s’il arrive à son époux Michael de se rebeller. Mais qu’en est-il de Kate ? En tout cas, on peut affirmer qu’elle est parfaitement capable de convaincre William quand il le faut. C’est notamment le cas quand le couple choisit de passer Noël du côté Middleton plutôt que du côté Windsor. Elle décide aussi (en partie) de son agenda, de l’éducation de ses enfants et de son look… Kate n’est pas le genre à se laisser dicter sa conduite. Même si l’affirmation de son caractère ne passe pas, comme pour Diana, par des crises de larmes et des scandales déballés à la télé. En quelques années, Kate est devenue indispensable et son destin de future reine est reconnu par tous comme totalement légitime. C’est déjà une grande réussite.


Harry sera-t-il fidèle ?

Tout est possible, non ?

Harry aurait du mal à dissimuler sa vie affective passée à sa chérie. Il suffit de se replonger dans la presse pour partir sur les traces de la vie amoureuse du prince le plus ‘love’ du gotha. Plus d’une fois, on l’a pensé à deux doigts de concrétiser et de se marier mais il n’en a rien été. Et parmi les obstacles à une vie amoureuse stable, il y a bien sûr son infidélité qui lui a souvent été reprochée… et qui a plusieurs fois été révélées par les médias.

Cela fait-il de Harry un infidèle compulsif ? Pas si sûr… A plusieurs reprises, il a confié son désir de se poser et de trouver la femme de sa vie. Il a aussi rappelé à quel point il voulait être père. Si Meghan est celle qu’il a choisie pour devenir la mère de ses enfants, on a de fortes chances de voir naître un nouvel Harry. Après Harry le coureur, Harry le rangé pourrait bien nous étonner !

Vos commentaires

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Vidéos

vidéos