Dossier royal: les têtes couronnées sont-elles ringardes?

Dossier royal: les têtes couronnées sont-elles ringardes?
 

Notre chroniqueur royal RTL, Patrick Weber, revient sur les familles royales et sur leurs petites habitudes.

Comme chaque vendredi, notre chroniqueur royal RTL, Patrick Weber, revient sur les familles royales et sur leurs petites habitudes.

Ringards, les royaux ? Même William vole avec Easy Jet !

On peut être couronné et suivre l’air du temps !

Longtemps, les altesses ont été considérées comme des anachronismes vivants qui subsistaient à l’écart de la réalité dans leurs palais. Un peu comme si elles n’avaient pas compris qu’on avait changé de siècle. Bref, les royaux seraient des gens qui estiment normal de se promener en carrosse, de vivre dans un palais, de se marier pour avoir des héritiers et même, parfois, de porter une couronne et une cape d’hermine.

Ça c’était hier. Aujourd’hui les princes et les princesses vivent dans leur époque. Enfin, soyons honnêtes… un peu plus qu’avant. La reine d’Angleterre prend le train comme tout le monde, William et Kate voyagent dans des avions Easy Jet et certains poussent même l’audace jusqu’à divorcer quand ils n’ont plus envie d’être ensemble. Ça change, non ?

Reporters_23652808

 

Albert et Charlène, un couple très (trop ?) moderne

A Monaco, c’est à chacun ses occupations.

Alors qu’elle devait assister comme chaque année à la soirée de gala de l’AMREF Flying Doctors, la princesse Charlène s’est retrouvée seule pour assister à la soirée. Pas de trace du prince Albert qui avait d’autres engagements. Par ailleurs, le même prince Albert s’est rendu à Paris pour assister au dixième anniversaire de sa fondation pour la protection de la planète. Et cette fois, pas de moindre trace de Charlène !

Ce genre d’attitude est loin d’être une première. Il est même typique du couple princier depuis son mariage. Inutile de préciser que cette liberté affichée par les époux a fait jaser… Tout le monde a cherché à comprendre comment un couple régnant pouvait mener des agendas parallèles et apparaître aussi souvent séparé. Et il en va des activités officielles comme des vacances. Albert et Charlène ont appris à vivre ensemble sans se marcher sur les pieds. Ce n’est pas moderne ça, comme attitude ?

BELGAIMAGE-109046940


Philippe a le look Friday wear

Philippe a le look ?

Soyons francs, Philippe n’est pas une fashion victim. Le roi s’intéresse à la mode mais pas au point de se laisser déborder par elle. Et tant qu’à être cash, il faut reconnaître que notre souverain n’est pas à la pointe de la tendance. Il privilégie un look très classique, le plus souvent des costumes sombres qu’il accessoirise avec des cravates de couleur vive pour introduire une note de gaieté. Il affiche une prédilection pour les couleurs jaune et orange sans qu’il faille y voir la moindre allusion politique.

Et pour le weekend (ou certaines séances de photo décontractées), le roi succombe aux sirènes du friday wear. Il choisit un pantalon de type velours ou chino et ose les couleurs plus actuelles. Le moutarde a droit de cité dans la garde robe royale. Il a renoncé (en tout cas en public) à la veste autrichienne qu’il affectionne pourtant beaucoup et porte parfois une simple chemise, allant même jusqu’à se contenter d’un polo en été. Tout cela peut manquer de fun mais c’est un style entièrement revendiqué par le souverain et qui lui correspond. Notre consultant stylisme regrette toutefois que le roi ait renoncé à la barbe qui lui donnait un supplément de caractère au niveau du visage.


Quand les royaux divorcent !

C’est sûr, ils font vraiment comme tout le monde.

Dans le temps, on imaginait mal un couple royal ou princier divorcer. C’était une question de convenance… et d’éducation. De toute façon, les règles des mariages princiers étaient relativement claires. Il s’agissait de donner des héritiers à la couronne. Pour ce qui est de l’amour ou de la galipette, il était toujours possible d’aller voir ailleurs…

Enfin, tout cela était quand même placé sous le signe de l’hypocrisie ou du machisme. C’était surtout les princes qui pouvaient s’encanailler et s’amuser en toute discrétion… ou pas. Du côté des princesses (et encore plus des reines), un tel comportement volage était carrément impensable. Avec le temps, l’égalité des sexes a aussi fait des progrès dans les palais. Aujourd’hui, le divorce devient de moins en moins rare. Pour prendre des exemples actuels, on a connu des divorces en Angleterre dont le plus célèbre, celui de Charles et Diana), en Norvège (Martha Louise et Ari Behn), au Danemark (Joachim et Alexandra), en Espagne (Elena et Jamie), au Luxembourg (Louis et Tessy) et bien sûr à Monaco (les divorces de Caroline et Stéphanie). Plus personne ne s’en émeut vraiment, même si la question de la garde des enfants demeure un enjeu primordial. Il faut d’ailleurs faire la part des choses… quand c’est le couple héritier qui divorce (comme en Angleterre) le scandale est d’autant plus retentissant.


La drogue… un tabou royal ?

Qui a dérapé ? Rumeurs et confirmations.

Généralement, les royaux mènent des campagnes contre la drogue. Ils sont dans leur rôle et donnent l’exemple… même si certains ont connu des tentations plus ou moins révélées dans la presse. En Norvège, le père du premier enfant de la princesse héritière Mette-Marit a eu des problèmes de toxicomanie. On a longtemps affirmé que des photos compromettantes circulaient.

Même embarras du côté des Pays-Bas avec la princesse Mabel (veuve du prince Friso) dont une relation intime Klaas Bruinsma, était un baron de la drogue aux Pays-Bas. On a aussi murmuré que le prince Harry s’était parfois laissé aller mais tout cela n’a pas quitté le domaine des rumeurs non confirmées. Après tout, les altesses sont des gens comme tout le monde… sauf que leur position est toujours légèrement au-dessus de leurs concitoyens. Sinon, à quoi servirait encore la monarchie si ses princes étaient complètement comme nous ?

Vos commentaires

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Vidéos

vidéos