Dossier royal: Top 5 des reines et princesses les plus parfaites

Dossier royal: Top 5 des reines et princesses les plus parfaites
 
Dossier royal

Dans son dossier royal cette semaine, notre chroniqueur, Patrick Weber, délivre son top 5 des princesses et reines les plus exemplaires...

Être princesse ne signifie pas toujours être parfaite. Certaines ont même tendance à oublier qu’un titre comporte plus de devoirs que de droits. Bref, dans le gotha, l’exemple de la princesse rebelle Diana a laissé des traces. On ne rue pas dans les brancards dans les palais.

Convoler en justes noces avec un prince signifie qu’il faut accepter de jouer son rôle sans le moindre faux-pas. Serrer des mains, sourire, rester debout des heures durant même pour des cérémonies barbantes… tout cela fait partie du job et manque parfois un peu de fun. Une altesse d’aujourd’hui doit savoir combiner les corvées (il faut bien appeler un chat un chat) et les avantages de la charge. Mais qui sont les meilleurs à ce difficile exercice ? Voici notre classement des princesses bonnes élèves de la classe.

N°1 : Mathilde ? Parfaitement ou trop royale ?

Mathilde aime être reine, cela ne fait aucun doute. Combien de fois n’ai-je pas entendu dire: "Moi, je ne voudrais pas être à leur place !". Une manière de rappeler que le travail de reine ou de princesse ne doit pas tous les jours être un conte de fée. Aujourd’hui, on assiste à l’émergence d’une nouvelle génération d’altesses qui ont choisi leur position et qui font tout pour se montrer éminemment professionnelles.

C’est le cas de la princesse (devenue reine) Mathilde. Si elle est née dans une famille aristocratique, rien ne la prédestinait à monter sur un trône. Rien, sauf une volonté qui ressemble à un véritable engagement vis-à-vis de la couronne. A tel point que le seul reproche que l’on puisse aujourd’hui lui faire est d’apparaître parfois "trop royale". Mathilde n’écoute pas les grincheux, elle travaille ses dossiers et incarne la fonction avec la même facilité que si elle avait été élevée aux marches d’un trône. Encore ces derniers jours, Sa Majesté est partout… les royalty-watchers vous le confirmeront, cela fait longtemps qu’on n’avait pas vu une telle activité royale au sommet de l’état.

Reporters_23757763


N°2 : Maximà, la plus populaire des souveraines

Avouons-le, au début ils n’étaient pas nombreux à parier un florin (l’ancienne monnaie néerlandaise) sur Maximà Zorreguieta. Dans le meilleur des cas, on la décrivait comme une ambitieuse qui allait porter atteinte à l’image de couronne mais certains n’hésitaient pas à conspuer la roturière qui aspirait à porter une tiare royale.

En une bonne décennie de mariage, l’Argentine a prouvé qu’elle avait l’étoffe d’une reine et même le talent de réinventer l’art d’être souveraine en toutes circonstances. En baskets ou en robe du soir. Avec sérieux ou à travers ses légendaires éclats de rire. Maximà est tellement populaire au pays du gouda et des sabots qu’un magazine lui est même consacré. Maximà n’est pas seulement une reine, c’est aussi une star !

Reporters_23855045


N°3 : Kate évite tous les pièges fatals à Diana

Etonnante cette nouvelle génération de royaux qui apparaît plus raisonnable que la précédente. Certains la soupçonnent même d’être un peu réactionnaire ou même coincée. Il faut dire que la différence entre Kate et Diana est flagrante. La première a tout fait pour devenir une princesse modèle quand la seconde a tout fait pour détruire une image qui la révulsait. Kate et Elizabeth, même combat ? C’est à voir !

Au fil du temps, la jeune duchesse de Cambridge réussit aussi à imposer son tempo dans une famille royale qui a pourtant la réputation d’être inflexible. Elizabeth la respecte et sait qu’avec elle, le pays a trouvé une excellente future reine consort. Kate ou l’art subtil d’être moderne et conventionnelle à la fois.

Reporters_23712819


N°4 : Victoria de Suède a sauvé la monarchie

Quand il est monté sur le trône, Carl Gustav était le plus impopulaire des souverains d’Europe. Certains pensaient même qu’il serait le dernier roi d’une Suède qui allait devenir une république. Ce désamour fut en partie compensé par le mariage avec la jolie reine Silvia mais c’est la naissance de la princesse Victoria qui allait radicalement modifier la donne. Les Suédois ont suivi toutes les évolutions de cette princesse qui a souffert de dyslexie et de troubles alimentaires. Une drôle de princesse qui a même imposé son choix amoureux en épousant son coach sportif.

Aujourd’hui, la princesse héritière est l’une des plus populaires d’Europe et plus personne ne s’inquiète pour le futur de la couronne scandinave. Comme quoi, le temps fait souvent son œuvre.

Reporters_23367539


N°5 : Astrid, une princesse qui fait l’unanimité

Malgré (ou grâce) à sa discrétion, Astrid est l’un des membres les plus populaires de la famille royale. Elle incarne d’abord l’image d’une princesse qui a parfaitement rempli son rôle de maman et d’épouse avec le prince Lorenz.

Mais ce n’est pas tout, la princesse a aussi développé des trésors de diplomatie pour jouer un rôle de lien dans une famille souvent désunie. De plus, elle a toujours parfaitement rempli les missions qui lui étaient allouées. La meilleure preuve ? La manière dont elle a repris le rôle d’ambassadrice du commerce extérieur de la Belgique après l’intronisation de son frère. Tout cela n’empêche pas Astrid d’avoir des états d’âme, certains affirment qu’elle voudrait être plus présente dans les activités royales… mais elle ne s’en plaindra jamais publiquement. Ce qui est sûr, c’est qu’Astrid constitue un atout de choix dans le dispositif royal en Belgique.

Reporters_21399926

Patrick Weber, chroniqueur royal RT. Retrouvez-moi tous les soirs dans "On refait le monde" sur Bel RTL dès 18h et dans "Quelle histoire" chaque week-end sur Bel RTL.

Vos commentaires

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Vidéos

vidéos