Comment s’est passée leur arrivée sur le plateau du 19h ?

L’arrivée était déjà rocambolesque. Gad Elmaleh était là cinq minutes à l’avance, comme demandé, et il manquait Joey Starr. Ils devaient être présents pendant les titres du journal alors Gad est allé chercher son collègue. Ils sont finalement rentrés sur le plateau juste à temps pour apparaitre à l’image.

Au début, on voit que Joey Starr est fort dissipé… Pensez-vous que celui-ci était sous l’influence de quelque chose ?

En tout cas il n’était pas dans son état normal. J’ai appris après le journal qu’on l’avait vu se balader dans les couloirs de RTL avec une bonne bouteille de rhum. Il la buvait directement au goulot. C’est vrai que dans la première partie, on voit qu’il a une gesticulation nerveuse. J’imagine qu’il était sous l’influence de quelque chose.

Une fois le direct terminé, comment ça s’est passé avec lui et Gad Elmaleh ?

Quand le journal s’est terminé, il y avait beaucoup d’animation en dehors du plateau. Joey Starr parlait fort. Je suis allé le trouver pour m’entretenir calmement avec lui, faire un petit débriefing de la situation, avec politesse. Gad est resté sur le plateau, seul, pour se remettre de ses émotions. Il était ennuyé et marqué par ce qui venait de se passer. Puis il est sorti et a retrouvé le sourire.

Je connais bien Gad Elmaleh, on s’est déjà rencontré plusieurs fois. Joey Starr, je l’avais déjà interviewé dans Face à Face pour un album. Ça c’était bien passé. C’était le Joey qu’on connait, écorché vif, mais pas à ce point.

Les téléspectateurs et internautes vous félicitent sur les réseaux sociaux pour avoir gardé votre calme, quel est votre secret ?

Je pars du principe que l’agressivité est la force des faibles. On est en direct et on doit donc garder une certaine contenance. Ce n’est pas une émission de divertissement, c’est un journal télévisé. On devait parler d’un film et j’ai seulement voulu sauver la situation. Gad Elmaleh a aussi fait de son mieux et je l’en remercie. J’ai du respect pour mes invités et je suis calme en toute circonstance. C’est une marque de respect pour les téléspectateurs. Il n’y a pas de secret, c’est une façon d’être.

J’ai déjà connu ce genre de situation avec d’autres invités. Certains boivent un verre avant de rentrer sur le plateau et ça crée une belle complicité. Là on sentait qu’il y avait de la tension, c’était spécial.

À l’époque, j’ai dû faire face à Guillaume Depardieu, un autre écorché vif, ou encore à Dieudonné lors de ses propos antisémites. Je dois rester calme, c’est mon rôle de présentateur.

Des internautes ont aussi perdu l’envie de découvrir le film Les Seigneurs suite à ce dérapage de Joey Starr. Qu’en pensez-vous ?

C’est dommage de ne pas vouloir aller voir le film. Je l’ai vu et je l’ai dit sur le plateau quand Joey m’a accusé du contraire. Sincèrement, je trouve que c’est une bonne comédie avec une belle distribution. José Garcia a un rôle étonnant. Gad Elmaleh ou Franck Dubosc ont des rôles dans lesquels on n’a pas l’habitude de les voir. J’ai passé un bon moment. C’est dommage que cette prestation dissuade les gens d’aller voir le film. Il y a un bon travail du réalisateur Olivier Dahan. J’encourage à le découvrir.