Les critiques acerbes de l'impitoyable jury du Meilleur pâtissier font craquer Clément: il s'effondre dans les bras de ses adversaires (vidéo)

 

Quand on se présente à un concours de pâtissier, ce n’est pas toujours facile de rester de marbre face aux critiques parfois très dures du jury. C’est ce qui est arrivé à Clément ce lundi soir dans Le meilleur pâtissier sur RTL TVi.

Ce lundi soir, c’était la demi-finale du Meilleur pâtissier, spécial professionnels sur RTL TVi. Les trois candidats de chacune des quatre brigades engagées dans la compétition avaient une grosse pression pour la première épreuve qui les invitait à moderniser et sublimer les classiques opéras et charlotte en réalisant 50 pièces de chaque.


"C’est très désagréable pour moi"

Tous ont rencontré des problèmes dans la réalisation des pâtisseries, en particulier la brigade de Clément qui n’a réussi à sortir que cinq pièces au total. Et pour l'équipe, la dégustation des deux desserts ne s'est pas mieux passées. Notamment avec des remarques caerbes de l’impitoyable membre du jury Frédéric Bau. Pour l’opéra d’abord, que la brigade avait décidé de réaliser avec des goûts très fort comme celui du tabac, les critiques ont fusé. "C’est une amertume de tabac, ça me fait mal. C’est très désagréable pour moi", a lancé d’emblée le jury aux lunettes rondes craint par tous les candidats.


"Ce n’est pas un gâteau, c’est pas mangeable"

La dégustation de la charlotte n’a pas apporté de réconfort aux trois jeunes hommes. Les commentaires des membres du jury ont été très négatifs. "C’est tout ce que j’aime pas. J’aime pas le chocolat fumé, j’aime pas la vanille fumée, j’aime pas le fumé inutile et là je ne vois pas ce qu’apporte le fumé là-dedans. Ce n’est pas un gâteau, c’est un tas de crème avec des fruits dedans. C’est pas mangeable", a d’abord lâché le chef Pierre Hermé.


"C’est un motif de licenciement sans préavis"

"Le chocolat fumé, moi dans mon monde, c’est le plus gros défaut qu’on essaye d’éviter à tout prix parce que c’est un motif de licenciement sans préavis. Quand on fait du chocolat fumé, c’est comme si les œnologues faisaient du vin bouchonné parce que c’est à la mode. Ça me choque beaucoup. Je trouve ça très incohérent", a renchéri Frédéric Bau, provoquant les larmes de Clément.


"J’en ai pris plein la gueule"

Réconforté par Faustine Bollaert, la présentatrice de l’émission, le candidat n’a pas réussi à rester devant le jury et s’est effondré dans les bras de ses coéquipiers et de ses adversaires. "J’en ai pris plein la gueule", a-t-il difficilement articulé au milieu des sanglots. Les candidats des autres brigades n’ont pu retenir leurs larmes face à la détresse du jeune homme.

Vos commentaires

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Vidéos

vidéos