En ce moment
 

Cyril Hanouna adulé par ses "fanzouzes", mais pas par le CSA

Cyril Hanouna adulé par ses
 
Cyril Hanouna

Cyril Hanouna, l'animateur vedette de "Touche pas à mon poste" sur C8, est un présentateur-producteur adulé par ses "fanzouzes", mais montré du doigt et sanctionné à trois reprises pour ses dérapages jugés sexistes ou homophobes.

"Baba", son surnom qui rappelle ses origines juives tunisiennes, fêtera ses 43 ans en septembre, à la tête d'un petit empire médiatique mais plus décrié que jamais.

Le barbu aux yeux bruns et au visage bonhomme, souvent présenté dans les médias comme un bourreau de travail pouvant se montrer tyrannique avec son entourage et l'oeil rivé aux audiences, est devenu via sa société de production H2O, l'un des animateurs-producteurs les plus prolifiques de France.

Fasciné par l'humour et la télé, le gamin des Lilas démarre sur la chaîne Comédie ! puis fait durant une décennie le tour du paysage audiovisuel français, aussi bien dans le privé que sur le service public, une période marquée aussi par des échecs et des passages à vide, avant de lancer en 2010 sur France 4 "Touche pas à mon poste".

Mais c'est après le transfert en 2012 de cette émission de divertissement sur D8, devenue C8, que Cyril Hanouna crève l'écran : il talonne certains jours les deux millions de téléspectateurs.

En chef d'une équipe de chroniqueurs qu'il tourne volontiers en dérision, il joue en direct les pitres, improvise des facéties avec  une énergie inépuisable pour amuser son public, plutôt jeune, ses "fanzouzes" qu'il appelle "mes chéris" ou "mes p'tites beautés", et avec lesquels il cultive une grande complicité.

TPMP a rassemblé encore en moyenne plus de 1,4 million de téléspectateurs cette saison, et Hanouna s'est imposé comme la locomotive du groupe Canal+, permettant à C8 de partager en 2016 avec France 5, le titre de première chaîne de la TNT (hors chaînes historiques). En outre, 5 millions de "fanzouzes" suivent le roi du buzz sur Twitter.


Kim Jong Il ou Peter Pan?

Une réussite couronnée en 2015, lorsque Vincent Bolloré, l'homme fort de Vivendi et Canal+, lui fait un pont d'or (250 millions d'euros sur 5 ans) pour conserver TPMP sur C8 jusqu'en 2021.

Mais pour beaucoup, il est devenu un mauvais génie, dont les excès non contrôlés, basculant souvent dans la vulgarité, finissent par lui attirer les foudres du CSA, comme lorsqu'il glisse des nouilles dans le caleçon d'un de ses chroniqueurs. Une scène d'humiliation "sans précédent dans l'abjection à la télévision", selon Bruno Donnet, journaliste médias sur France Inter.

Saisi d'une montagne de plaintes pour sexisme et atteinte à la dignité, après deux autres séquences controversées diffusées fin 2016, le CSA prive TPMP de publicité pendant trois semaines, puis récidive ce mercredi en infligeant une amende de 3 millions d'euros à C8, après un canular jugé homophobe diffusé en mai, qui avait suscité un nouveau déluge de critiques.

Le trublion du PAF, qui a décroché encore cette année le "Gérard" du pire animateur de télévision, s'est en outre fait au fil des ans de solides ennemis, au gré de clashes médiatisés, notamment Arthur, Michaël Youn ou Stéphane Guillon, qui l'a rebaptisé "le Kim Jong Il de C8".

L'animateur passionné de voitures et de sport, père de famille, choque aussi en 2013 en déclarant au JDD que malgré ses 25.000 euros mensuels, il ne lui restait "pratiquement plus rien à la fin du mois".

Dans un portrait que vient de lui consacrer Le Monde, Cyril Hanouna se décrit en "Peter Pan", "juste là pour faire « marrer", et "vraiment" peiné qu'on puisse le croire homophobe.

Mais dans "Le bouffon qui devint roi", paru en janvier chez L'Archipel, le journaliste René Chiche raconte l'homme "raisonnable, calculateur et stratège" qui se cache derrière le bateleur "déjanté et incontrôlable".

C'est un "atypique, l'un des rares animateurs à n'avoir relativement rien à foutre de ce que les gens pensent, mis à part son public", et qui cache "un garçon énigmatique" dont "on ne sait pas grand-chose", avait confié en juin sa chroniqueuse fétiche Enora Malagré au site puremedias, après l'annonce de son départ de TPMP.

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos