SiteSelector

Pas encore de compte RTL?
X

Pour gérer votre compte, veuillez cliquer "Vers mon compte"


Pour vous déconnecter, veuillez cliquer "Se déconnecter"

2
Messages X
  • Pas de nouveaux messages actuellement.

Pourquoi les gens nous attirent plus quand on a bu ?

TopSante , le

Après quelques verres en soirée, on peut être attiré par des personnes qui ne nous auraient pas plu en temps normal. Cet effet de l'alcool, appelé "beer goggles", a été analysé par des chercheurs.

 

Vous êtes-vous déjà réveillé le lendemain d’une soirée arrosée avec une gueule de bois atroce aux côtés d’un(e) inconnu(e) sans vous souvenir de ce que vous avez fait la veille ? Après un verre ou deux, certaines personnes peuvent se sentir plus attirées et séduites par des personnes qu’elles n’auraient pas remarquées autrement. Cet effet désinhibant et déformant potentiellement induit par l’alcool est désigné par l’expression amusante de "beer goggles", lunettes de bière en français.

Le Dr Amanda Ellison de l'université de Durham s’est penchée sur ce phénomène et a découvert que les pulsions sexuelles qui peuvent naître de ces "beer goggles" trouvent leur origine dans le cerveau. Quand on boit un peu trop, les molécules d’alcool se déposent sur les récepteurs des lobes frontaux qui gèrent nos prises de décision. Cette région cérébrale serait comme mise en veille et ne pourrait dès lors remplir son rôle de contrôle de nos pulsions sexuelles.

Autrement dit, l’alcool ne changerait pas notre façon de voir les gens qui nous entourent mais il libèrerait notre désir. "Nous voyons toujours les autres essentiellement tels qu'ils le sont. Il n'y a pas de transformation physique imaginée - juste plus de désir", selon le Dr Amanda Ellison de l'université de Durham citée par The Telegraph.

Alors que l’on pèse habituellement le pour et le contre avant d’aller vers un partenaire sexuel potentiel, le processus de décision serait réduit après un excès d’alcool. Si chacun sera affecté différemment par le "beer goggle" en fonction de sa "capacité à prendre des décisions rationnelles", le chercheur met en garde contre la tendance actuelle au "binge drinking".

Cette hyperconsommation d’alcool sur une courte durée pourrait accélérer le processus de "beer goggle" et pousser certaines jeunes femmes notamment à faire des choix moins raisonnés qu’elles pourraient regretter plus tard.

2465

 




Réagissez à cet article


Haut