Le Qatar veut terminer les travaux pour la Coupe du monde 2022 à l'avance dans un but... bien précis

Le Qatar veut terminer les travaux pour la Coupe du monde 2022 à l'avance dans un but... bien précis
 

Les travaux ont démarré au Lusail Stadium, le stade de 80.000 places qui accueillera la finale du Mondial-2022 au Qatar, ont annoncé mercredi les organisateurs du tournoi qui espèrent le voir achevé d'ici 2020. "Les fondations vont être posées plus tard cette année", a indiqué Tamim Loutfi Elabed, chef de projet sur le chantier.

Un terrain d'un million de mètres carrés a commencé à être déblayé pour accueillir le futur théâtre du Mondial, qui mobilisera jusqu'à 7.000 travailleurs à l'avenir. "Pour le moment nous sommes toujours dans les premières phases, donc nous n'avons pas encore atteint le premier millier. Nous en sommes à environ 500 ouvriers", a-t-il précisé.

Le stade appartient à un projet plus large estimé à 45 milliards de dollars (plus de 42 Mds EUR) pour sortir du désert la ville de Lusail, à quelque 20 kilomètres au nord de Doha. Près du stade, des travaux sont également en cours pour bâtir la station de métro où seront attendus les supporters.

Privé de la Coupe des Confédérations, le Qatar veut la Coupe du monde des clubs

Le Qatar est en discussions avec la Fédération internationale de football (FIFA) pour accueillir plusieurs tournois majeurs à partir de 2022, dont la Coupe du monde des clubs, a-t-on appris mardi de source proche du dossier. L'émirat est également intéressé par les Mondiaux U-17 et U-20, a-t-on précisé de même source.

Le Qatar réfléchit à la façon de rentabiliser au mieux les infrastructures mises en place pour l'occasion et qui ont coûté des milliards de dollars.

Contrairement aux précédentes éditions, le Qatar n'accueillera pas en 2021 la coupe des Confédérations, qui est organisée traditionnellement dans le pays organisateur dans les douze mois précédant un Mondial.

De vives polémiques concernant les fortes températures au Qatar susceptibles de plomber la compétition ont conduit la FIFA à retarder à novembre-décembre le Mondial-2022, initialement prévu en juin-juillet.

Mais du coup, aucune décision n'a été prise pour la Coupe des confédérations, même si un autre pays de la zone Asie devrait être choisi pour l'organiser.

Lors d'un récent voyage au Qatar, le patron de la FIFA, Gianni Infantino avait affirmé que "toutes les options étaient ouvertes" concernant la possibilité pour le Qatar d'accueillir des tournois internationaux sur son sol mais que ce n'était pas pour l'instant à l'ordre du jour.

500 millions de dollars par semaine dépensés

Le Qatar dépense presque 500 millions de dollars (plus de 470 M EUR) chaque semaine dans ses infrastructures en prévision du Mondial, avait indiqué le gouvernement qatarien plus tôt dans l'année.

La construction des stades coûtera jusqu'à 10 milliards de dollars (9,4 Mds EUR), avait expliqué Hassan Al-Thawadi, patron du comité d'organisation de la Coupe du monde. Au moins huit enceintes sont prévues pour l'événement, mais la FIFA n'a pas encore communiqué sur le nombre définitif.

Depuis qu'il a obtenu l'organisation du Mondial-2022 de football en 2010, le Qatar a dû faire face à d'importantes pressions de la part d'associations de défense des droits de l'Homme au sujet du traitement de ses travailleurs étrangers.

 

Vos commentaires

Pro League

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Vidéos

RTL SPORT TWITTER