Roberto Martinez explique pourquoi il a sélectionné Axel Witsel et Radja Nainggolan (vidéo)

 

Radja Nainggolan fait son retour au sein de l'effectif des Diables Rouges. Roberto Martinez a rappelé le joueur de l'AS Rome pour les matches de notre équipe nationale contre la Grèce, le 25 mars, et face à la Russie, trois jours plus tard.

Radja Nainggolan est de retour parmi les Diables Rouges, c'était sans doute l'annonce la plus attendue dans la sélection de Roberto Martinez. Le sélectionneur espagnol des Diables Rouges a retenu 27 joueurs dans la perspective de la 5e rencontre de qualifications pour la Coupe du monde 2018 en Russie face à la Grèce le 25 mars à Bruxelles, trois jours avant un déplacement à Sotchi, en amical face à la Russie.

"C'est un match que l'on attend tous", a expliqué Roberto Martinez en commentant sa liste au centre national d'entraînement de Tubize vendredi. "La Grèce est invaincue aussi et c'est un vrai test pour nous dans cette campagne de qualifications. On sent de l'enthousiasme et de l'impatience. Le fait que le stade soit plein est un véritable signe de l'engouement. Tout le monde est prêt pour une soirée que personne ne veut oublier. Nous n'avons plus vu les joueurs depuis novembre, tout le monde attend cela".

"Radja mérite sa sélection", a confié l'entraîneur fédéral en conférence de presse. "Il joue actuellement à un niveau impressionnant. Je l'ai vu il y a quelques temps à l'oeuvre à la Roma, il est impressionnant".

En club, sous les ordres de Luciano Spalletti, le Ninja évolue dans un rôle différent qu'en sélection: à la Roma, il joue plus haut. Chez les Diables, il y a énormément de concurrence, mais ce n'est pas un problème selon Martinez. "Radja y est très à l'aise. Il joue toujours avec plein d'énergie et d'intensité dans son autre rôle. C'est une option supplémentaire pour l'équipe. Il est manifestement prêt à revenir dans le groupe et mérite sa sélection. Entre lui et moi, il n'y a aucun problème, nous n'avons rien à clarifier", a ajouté Martinez.

L'entraîneur espagnol a aussi fait appel à Axel Witsel, qui est parti monnayer ses talents en Chine. "Axel joue aujourd'hui dans une compétition intéressante et est un élément-clé de son équipe. L'important est de garder de l'intensité dans son jeu, peu importe où l'on évolue. Le championnat chinois pour moi est équivalent à celui de la Russie. Je l'ai trouvé très bien physiquement lors de ses deux premiers matches de championnat. Ce qui compte, c'est l'implication du joueur. Rejoindre une ligue pour de bonnes raisons et y jouer avec de l'intensité, cela ne me pose pas de problèmes. Je suis content avec ce qu'il a déjà montré en Chine".

Vos commentaires

Qualifs Mondial 2018

Qualifs Mondial 2018 Résultats

Top Facebook