Pour Herman Van Holsbeeck, Anderlecht ne va pas privilégier les Play-offs I au détriment de l'Europa League (vidéo)

Pour Van Holsbeeck, Anderlecht ne va pas privilégier les Play-offs I au détriment de l'Europa League
 

Zulte Waregem et Anderlecht ouvriront le bal des Play-offs I le vendredi 31 mars. Cette première journée de POI verra aussi Charleroi affronter le KV Ostende (01/04) et La Gantoise accueillir le FC Bruges (02/04).

Moyennement satisfait du calendrier, le manager général d'Anderlecht Herman Van Holsbeeck, à l'idée d'entamer le Play-off I à Zulte-Waregem, en match d'ouverture le vendredi 31 mars au stade Arc-en-ciel. "C'est un déplacement qui ne nous réussit généralement pas très bien", a-t-il en effet rappelé. "Ce sera donc très dur. Mais on s'attend de toute façon à dix matches difficiles. Débuter un vendredi est malgré tout une bonne chose compte tenu de nos obligations européennes...".

Van Holsbeeck ne s'en cache pas, le Sporting veut ce 34e titre qui lui a échappé ces deux dernières saisons au profit de La Gantoise et du FC Bruges. "Après la défaite à Malines (3-2) lors de la 29e journée", avoue-t-il, "on n'espérait plus vraiment terminer en tête de la saison régulière. Ce fut donc une très agréable surprise, dimanche, et la satisfaction sera totale si en plus, on se qualifie pour les quarts de finale de l'Europa League jeudi contre Apoel Nicosie (1-0 à l'aller, ndlr)".

Mais lequel des deux objectifs privilégier dans ce cas de figure? "Aucun des deux!", répond sans hésiter Van Holsbeeck. "On entame le play-off I en première position, et on fera tout pour également l'occuper au terme des dix journées. Un club comme Anderlecht ne peut pas être trois fois de suite dominé dans la ligne d'arrivée. On sait que ce sera difficile, mais aussi qu'on a le potentiel pour réaliser cette ambition. Les premières journées seront très importantes, et c'est pourquoi ce déplacement à Zulte Waregem me chiffonne un peu".

"En ce qui concerne l'Europa League on ne va certainement pas snober les quarts de finale, si ce stade est atteint pour la première fois depuis vingt ans (contre l'Inter Milan en 1997, ndlr). Ce serait de la folie, et indigne de notre statut. J'en ai encore tout récemment parlé avec l'entraîneur René Weiler et pour lui non plus, il n'y a aucune raison de sacrifier une des deux compétitions au profit de l'autre. Il dispose de suffisamment de joueurs de qualité pour enfin ramener ce titre tant attendu au Stade Constant Vanden Stock, et faire avancer le club aussi loin que possible en Coupe d'Europe...", conclut Herman Van Holsbeeck.

Vos commentaires

Pro League

Top Facebook

Vidéos