C’est la Dernière Heure qui l’annonce dans ses pages : Christian Benteke est accusé d’avoir pris part à un car-jacking. L’attaquant belge a donc dû faire face à la justice liégeoise lundi matin. Tout laisse à penser qu’il s’agit d’un règlement de compte.

L’histoire débute avec l’arrestation de trois personnes samedi. Les policiers avaient repéré un véhicule stationné à l’angle des rues Pétry et Belvaux. La voiture avait été volée le 14 octobre dernier. L’un des trois individus n’a pas apprécié être arrêté. Il prétendait avoir légalement acheté la voiture à un certain Kévin. Déférés au parquet dimanche, les trois hommes ont été remis en liberté dans l’après-midi.

 

Car-jacké puis passé à tabac

Libre, celui qui s’est fait rouler a donc décidé de retrouver ce fameux Kévin. Le but était simple : privé de sa nouvelle acquisition, il voulait prendre sa voiture. A 20h30, Kévin a été pris à parti par plusieurs hommes pendant qu’il rentrait chez lui. Parmi eux se trouvait un certain Christian Benteke, attaquant au KRC Genk.

Les individus ont extraits Kévin de son véhicule avant de le passer à tabac. Il s’est ensuite échappé et est monté dans un bus. Les agresseurs, eux, ont voulu prendre la poudre d’escampette. Sauf que plusieurs témoins avaient appelé la police. Résultat, trois des agresseurs ont été appréhendés. Parmi eux, Kabeya, un Liégeois de 23 ans (il avait été arrêté samedi), son ami Pay, un Bruxellois de 24 ans et Christian Benteke. Les trois hommes ont été privés de liberté et déférés, lundi matin, au parquet de Liège.