MotoGP: Marquez arrive en conquérant au Japon, lieu de deux de ses sacres

MotoGP: Marquez arrive en conquérant au Japon, lieu de deux de ses sacres
 

L'Espagnol Marc Marquez (Honda), retrouve ce week-end le Grand Prix du Japon, qui l'a vu sacré en 2014 et 2016, conscient qu'il lui faudra tout donner pour s'offrir un quatrième titre mondial en MotoGP.

Le champion en titre arrive à Motegi avec une avance de 16 points sur son premier poursuivant, l'Italien Andrea Dovizioso (Ducati), alors qu'il en reste 100 au maximum à empocher. "Il reste quatre GP au calendrier cette saison et il faudra être à 100% à chaque fois", assène le Catalan. "Le plus important, estime-t-il, est que, depuis la Catalogne (le 11 juin), nous sommes montés sur le podium de toutes les courses sauf Silverstone (GP de Grande-Bretagne, le 27 août). Nous avons bien géré les conditions et les circuits différents, ce qui nous donne confiance et montre que nous sommes au niveau partout".

Les caractéristiques du tracé japonais, freinages brusques et accélérations brutales, promettent un beau duel entre les deux hommes. Sur le circuit de Spielberg (Autriche), aux caractéristiques similaires, mi-août, Marquez avait échoué à 176/1000 de Dovizioso.

Mathématiquement, trois hommes aux trousses du duo peuvent encore arracher le titre: les Espagnols Maverick Vinales (Yamaha), 3e à 28 points, et Dani Pedrosa (Honda), 4e à 54 points, ainsi que l'Italien Valentino Rossi (Yamaha), 5e à 56 points.

Pedrosa est celui à qui le circuit de Motegi réussit le mieux, avec cinq victoires toutes catégories confondues, dont trois en MotoGP. Quant à Rossi, victime d'une fracture tibia-péroné fin août, son état de forme pose question, le Japon étant la première d'une série de trois courses (avec l'Australie et la Malaisie) disputées en trois semaines.

Mir tout près du sacre en Moto3

"J'ai fait tout mon possible pour être en assez bonne forme", a promis le "Docteur" qui, pour son retour au GP Prix d'Aragon fin septembre, vingt-quatre jours seulement après avoir été opéré de la jambe droite, avait surpris son monde en terminant 5e.

N'ont pas répondu à l'appel du Japon l'Allemand Jonas Folger (Yamaha Tech3), 10e au classement des pilotes, rentré chez lui pour des tests afin de déterminer les raisons de son état de faiblesse généralisé depuis quelques semaines et remplacé par le Japonais Kohta Nozane, ainsi que l'Australien Jack Miller (Honda Marc VDS), 12e, blessé.

Dans la catégorie Moto2, quatre hommes sont encore en lice pour coiffer la couronne mondiale: l'Italien Franco Morbidelli (Kalex), le Suisse Thomas Lüthi (Kalex), le Portugais Miguel Oliveira (KTM) et l'Espagnol Alex Marquez (Kalex). On attend toutefois surtout un duel entre Morbidelli et Lüthi, que 21 points séparent.

En Moto3, la question n'est plus de savoir qui sera champion du monde mais quand l'Espagnol Joan Mir (Honda) sera sacré.

Avant la manche japonaise, il compte 80 points d'avance sur l'Italien Romano Fenati (Honda) et 98 sur l'Espagnol Aron Canet (Honda). Il lui en faudrait 75 dimanche pour s'assurer le titre. Le pilote de 20 ans, huit fois vainqueur cette saison (un record), devra toutefois composer avec une pénalité de six places sur la grille pour sa conduite dangereuse lors du dernier tour en Aragon. "Il doit essayer de gagner la course, lui conseille l'expérimenté Marc Marquez. Il a une marge d'erreur car il a beaucoup de points."

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos