Thierry Neuville ne craint pas d'ouvrir la route devant Sébastien Ogier en Allemagne

nGED_ID
nGED_ID
nGED_ID
nGED_ID
nGED_ID
nGED_ID
 

(Belga) En tête du championnat du monde des rallyes (WRC) depuis sa 6e place lors du Rallye de Finlande le week-end dernier, Thierry Neuville (Hyundai i20) endossera le rôle d'ouvreur lors de la 10e manche du WRC qui se déroulera en Allemagne du 17 au 20 août. Une responsabilité qui ne fait pas peur au pilote belge. "Ça m'est égal", a déclaré Neuville sur le site du WRC mercredi.

Grâce à sa 6e place finale en Finlande, ainsi qu'une 3e place lors de la Power Stage, Thierry Neuville, qui compte trois succès cette saison, est passé devant Sébastien Ogier au classement général des pilotes. Les deux pilotes comptent 160 points mais le Saint-Vithois comptabilise un plus grand nombre de victoires que le Français. "Il était impossible pour nous d'accrocher la 5e place donc nous avons roulé intelligemment pour garantir notre 6e position", a déclaré Neuville. "Prendre 11 points à Sébastien Ogier lors d'un même rallye, c'est un énorme pas en avant. En définitive, ce fût un week-end parfait pour nous". Avec une place de leader au général, Neuville devra désormais ouvrir la route lors du prochain rallye en Allemagne. Un désavantage, surtout en cas de pluie. "La pluie rend la tâche difficile pour tout le monde", a poursuivi le Belge. "Je ne suis pas quelqu'un qui coupe dans les tournants car c'est prendre des risques. Ça m'est donc égal d'ouvrir la route ou non". Un avis qui n'est certainement pas partagé par son principal rival, Sébastien Ogier, qui ouvre la route depuis plusieurs années en raison de ses bons résultats. "Cela fait longtemps que je fais ce boulot et les gens comme lui (Neuville, ndlr), qui ne l'ont pas souvent fait, disent régulièrement: 'Ce n'est pas si compliqué, Ogier se plaint trop'", a quant à lui confié le quadruple champion du monde WRC. "Maintenant, il va comprendre ce que c'est de partir en tête." Après l'abandon d'Ogier en Finlande, Neuville a dû ouvrir la route avant ses concurrents. "Je l'ai vu à l'œuvre en Finlande et je n'ai pas été impressionné", a conclu le pilote Volkswagen. Après le rallye d'Allemagne, il restera trois rendez-vous à disputer, le Rallye de Catalogne (5-8 octobre), le Rallye de Grande-Bretagne (26-29 octobre) et le Rallye d'Australie (16-19 novembre). (Belga)

Vos commentaires

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Vidéos