Mondiaux d'athlétisme - Onze finales, dont celle du 4X400 m avec les Tornados, en apothéose londonienne dimanche

nGED_ID
nGED_ID
nGED_ID
nGED_ID
 

(Belga) Il n'y aura que des finales dimanche au programme de la dixième et dernière journée des championnats du monde d'athlétisme organisés depuis le 4 août à Londres. Une retiendra l'attention de toute la Belgique, celle du relais 4X400 m messieurs. Les Belgians Tornados y disputeront leur 5e finale mondiale. Samedi, Dylan, Jonathan et Kevin Borlée ainsi que Robin Vanderbemden, ont signé sans forcer le 3e meilleur chrono des séries en 2:59.47.

En finale, la bande à Jacques Borlée et Patrick Imschoot, placée au couloir 9, espère battre son record de Belgique (2:58.52) établi lors de la mémorable finale olympique à Rio. Elle avait manqué la médaille de bronze de 3/100e de seconde au Brésil. Si elle y parvient, elle ne devrait pas être loin du podium. D'autant que des grandes nations comme la Jamaïque, les Bahamas et le Botswana (2e, 3e et 5e des JO de Rio) ont échoué en séries. Si la Belgique devait enlever une médaille, une semaine après le sacre de Nafissatou Thiam à l'heptathlon, le bilan de ces Mondiaux serait de loin le meilleur de notre pays depuis 1983 et l'apparition de cette compétition. Les Belges n'ont jamais rapporté de l'or, ni deux médailles dans une même édition. Auparavant, le public londonien aura pu assister sur le célèbre Mall à un festival de marche. La seule nouvelle épreuve de ces Mondiaux, le 50 km marche dames s'élancera, pour plus de quatre heures d'efforts, en même temps que le 50 km messieurs. Dans l'après-midi, ce sont les 20 km qui animeront l'avenue qui mène au palais royal de Buckingham, au coeur de la capitale britannique. Le London Stadium vibrera une ultime soirée aux exploits de la hauteur masculine, du disque féminin, des 5000 m et 800 m féminin, 1500 m masculin avant de s'enthousiasmer aux très spectaculaires 4X400 m dames et messieurs. (Belga)

Vos commentaires

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Vidéos