Top 14: en pleine tourmente, Grenoble arrache le nul face à Toulon

Top 14: en pleine tourmente, Grenoble arrache le nul face à Toulon
Le 3e ligne de Grenoble Henry Vanderglas (d) à la lutte avec le 2e ligne de Toulon Juandre Kruger (g), le 19 mars 2017 à GrenobleROMAIN LAFABREGUE
 

A l'issue d'une semaine sombre, marquée par des accusations de viol contre plusieurs joueurs et l'éviction de son manager Bernard Jackman, Grenoble a arraché le nul (23-23) dimanche face à Toulon, qui a manqué une occasion de s'ancrer dans le haut du classement.

En dépit d'un XV privé de plusieurs de ses cadres, le FCG a su trouver les ressources pour finir sur une note positive une semaine cauchemardesque.

Après ce nul, arraché à la dernière minute sur un essai d'Henry Vanderglas transformé par Jonathan Wisniewski, les Isérois, avant-derniers au classement, comptent 29 points.

Soit un retard de 11 points qui sera quasi impossible à combler sur le Stade Français (12e), qui compte un match en retard après le report de la rencontre face à Castres samedi en raison de la grève de ses joueurs contre le projet de fusion avec le Racing, finalement abandonné dimanche.

Et dire que quelques heures avant le coup d'envoi, Grenoble pensait encore que grâce à ce projet de mariage sa 13e place aurait pu être synonyme de maintien, avec un club en moins dans le championnat...

Pour les Toulonnais (4e avec 53 points), ce nul est une grosse déception après leur carton la semaine dernière à Mayol face à la lanterne rouge, Bayonne (82-14). Car une victoire leur aurait permis de talonner le duo de tête La Rochelle-Clermont en profitant des reports des rencontres de Castres et de Montpellier.

D'autant plus qu'ils ont mené 17-0 au bout de 25 minutes après une charge dévastatrice de Romain Taofifenua, qui emportait toute la défense iséroise pour aplatir dans l'en-but (10e) et un second essai inscrit en force par le pilier Laurent Delboulbes (25e).

Malgré leur infériorité numérique après le carton jaune contre Fabien Alexandre pour un plaquage dangereux, les Grenoblois réduisaient l'écart au score à la pause grâce à un essai de Nemani (40e, 7-17). Et continuaient à se rapprocher grâce à la botte de Wisniewski (48, 58 et 64e), tandis que Bernard manquait deux pénalités pour le RCT.

Avant d'arracher, sur une ultime offensive, le nul grâce à Vanderglas (79e).

Vos commentaires

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Vidéos