GP d'Italie: Hamilton (Mercedes) face à "un grand défi"

GP d'Italie: Hamilton (Mercedes) face à
Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes) soulève le trophée sur le podium après sa victoire au GP d'Italie sur le circuit de Monza, le 3 septembre 2017ANDREJ ISAKOVIC
 

Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes) s'est dit dimanche "face à un grand défi" après avoir remporté le Grand Prix de d'Italie et pris la tête du championnat pour la première fois de la saison, trois points devant Sebastian Vettel (Ferrari).

Q: Que ressentez-vous après ce succès qui vous place en tête du championnat?

R: "Je considère que c'est un résultat fantastique, surtout ici à Monza, où il y a des fans partout. C'est la première fois qu'un pilote gagne deux courses d'affilée cette année. Réaliser en plus un doublé, pour la troisième fois cette saison, c'est super. Il sera crucial de réussir plus souvent ce genre de performance pour le titre. L'équipe a fait du très bon travail cette semaine, Valtteri et moi leur devons beaucoup. Le moteur Mercedes est assurément meilleur que le Ferrari, on l'a vu ce week-end! La voiture continue de s'améliorer. Mais en me rappelant ce qui s'est passé en Hongrie, je pense qu'il sera important aussi de limiter au maximum la casse par rapport aux Ferrari sur les circuits où nous serons moins à l'aise. Cette deuxième partie de saison est plus intense. La lutte va continuer avec Ferrari. Maintenant on va sur un circuit où ils devraient être très rapides en raison des appuis aérodynamiques qu'ils arrivent à ajouter. On va devoir tout donner. Bien sur, cela fait du bien de reprendre l'avantage. C'est très positif d'être trois points devant Sebastian. Mais évidemment avec encore sept courses, rien n'est joué. Et il y a aussi une bataille entre Valtteri et moi. je suis face à un grand défi".

Q: Comment avez-vous vécu les sifflets des tifosi?

R: "J'adore être ici en Italie et j'aime la passion des fans, surtout ceux de Ferrari. On ne voit ça nul part ailleurs, à part peut-être à Silverstone et encore. Je respecte cette énergie mais je suis heureux, on a fait du super boulot cette semaine. J'ai grandi en admirant Michael Schumacher, et je me retrouve maintenant à une victoire de son record de succès à Monza, donc je me sens très chanceux".

Q: Comment avez-vous construit votre victoire?

R: "L'adhérence était faible au départ. Mais ça s'est amélioré ensuite, la voiture était extraordinaire à piloter, c'était comme dans un rêve, ce qui m'a permis d'augmenter mon avance et j'ai beaucoup mieux terminé. Cela a été plus simple d'étendre la durée de vie des pneumatiques en étant assez largement aux commandes de la course. Je ne sais pas pourquoi mais en plus Ferrari a roulé un peu moins vite qu'aux essais libres quand la piste était sèche".

Vos commentaires

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Vidéos